Belgique Début octobre dernier, à la veille de la canonisation du Père Damien à Rome, tous les évêques belges étaient réunis sur la terrasse de la splendide résidence de l’ambassadeur de Belgique près du Saint-Siège. Mgr Vangheluwe et ses collègues se réjouissaient de l’événement majeur que constituait la reconnaissance solennelle de la sainteté de l’apôtre des lépreux. Bien malin qui à ce moment-là aurait pu deviner la terrible onde de choc qui a traversé l’institution ecclésiale belge ce vendredi.

Pour ses pairs, Mgr Léonard en tête, l’évêque de Bruges était non seulement un collègue sympathique mais aussi un homme généreux et un prélat particulièrement actif dans un diocèse que l’on considère parfois comme le dernier vrai bastion catholique en Flandre. Un diocèse pleinement tourné vers le monde: Roger Vangheluwe n’était pas peu fier de parler de "ses" prêtres, missionnaires et religieuses qui diffusent le message évangélique en Afrique, en Asie et en Amérique latine. C’est ce qui l’avait d’ailleurs amené à s’y rendre à de nombreuses reprises, étant en outre en charge de Caritas Flandre et lié au réseau flamand de Justice et paix.

A la veille de fêter ses 25 ans de présence à la tête du diocèse de Bruges en février dernier, l’évêque s’était retrouvé malgré lui dans une polémique avec la presse régionale qui s’était demandé s’il n’était pas raciste parce qu’il refusait d’importer des prêtres africains ou polonais dans son diocèse pour combler l’absence de nouvelles vocations.

L’Eglise locale le soutint sans réserve car l’accusation était de fait déplacée: il y a 15 ans, il avait été invité par Jean-Paul II au premier synode africain parce que son diocèse était considéré comme le plus missionnaire d’Europe. Et il y a encore 19 prêtres Fidei Donum, entendez des prêtres diocésains de Flandre occidentale sur d’autres continents, plus particulièrement en Amérique latine et en Afrique. Enfin l’évêque avait moult contacts sur tous les continents ce qui faisait la fierté de ses diocésains...

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. En conséquence, cet article ne sera pas ouvert aux commentaires. Veuillez nous en excuser. Merci de votre compréhension. La modération.