Belgique

Le viaduc Hermann-Debroux, seul ouvrage comparable à Bruxelles à celui qui s'est effondré à Gênes, est régulièrement inspecté, a souligné jeudi Bruxelles Mobilité auprès de l'agence Belga. Une analyse en profondeur récemment menée à la suite de travaux en octobre dernier a montré qu'il ne présentait pas de souci de stabilité. Dans la foulée du démontage du viaduc Reyers, en 2015-2016, les ponts et viaducs de la capitale avaient fait l'objet d'une inspection et un plan pluriannuel d'investissement de 24 millions d'euros à l'horizon 2021 avait été élaboré.

Reyers a été le point de départ d'un "mouvement de rattrapage", souligne Bruxelles Mobilité.

Selon l'analyse réalisée, près de la moitié des ouvrages présentaient un état satisfaisant.

En revanche, il avait été établi qu'une intervention urgente était nécessaire pour plusieurs d'entre eux, comme le viaduc Hermann-Debroux qui a été fermé temporairement au trafic en octobre pour réparer des problèmes au béton sur une dizaine de mètres.

Les inspections régulières ont également mené aux travaux actuellement en cours dans les tunnels Léopold II, Reyers et Porte de Hal, ajoute Bruxelles Mobilité.

Au total, Bruxelles compte environ 125 tunnels, ponts et viaducs, dont une petite dizaine sont cogérés avec Infrabel.

En Wallonie, sur les 4.946 ouvrages d'art recensés par le SPW, une quarantaine présentent des défauts importants et sont à réparer en priorité, et 150 à court terme.

Au nord du pays, sur les 2.618 ouvrages gérés par l'agence flamande de la mobilité, 22 sont sous surveillance renforcée. C'est également le cas de sept ponts sous la responsabilité de l'agence de la navigation.