Belgique

L'ancien journaliste de la RTBF, Gérard de Sélys, pousse la liste PTB+ au Sénat à l'occasion des élections législatives du 10 juin. L'ancien journaliste, âgé de 63 ans, a travaillé à la radio mais aussi à la télévision où il a même présenté le journal pendant six mois en 1976. "J'ai été dégommé pour avoir osé parler du drame de Seveso que tout le monde taisait à l'époque", se souvient Gérard de Sélys, qui a également été délégué syndical à la CGSP pendant 30 ans.

Né dans le milieu de la haute aristocratie, celui de la famille de Sélys-Longchamps, le candidat du PTB a également vécu dans l'entourage d'un des pères fondateurs de l'Union européenne, Paul-Henri Spaak. Pourfendeur de l'Europe libérale, il reste également actif dans les sphères altermondialistes.

"J'ai accepté de soutenir mes amis du PTB, un parti qui était très sectaire mais qui a décidé de s'ouvrir aux ouvriers notamment", dit Gérard de Sélys, qui pour l'anecdote est également un lointain parent de... Delphine Boël, fille de Sybille de Sélys-Longchamps et du roi Albert II.

Gérard de Sélys s'était déjà présenté en octobre dernier aux élections communales pour le PTB. Le PTB-PvDA, parti d'extrême gauche d'obédience marxiste, est doté d'une structure nationale. Créé en 1979, il a effectué une percée symbolique lors du dernier scrutin d'octobre, obtenant 11 élus en Flandre et 4 en Wallonie.

Dans le collège électoral français, David Pestieau, rédacteur en chef de l'organe de presse du parti, Solidaire, sera tête de liste au Sénat devant Claire Geraets docteur à Médecine pour le peuple. Autre personnalité attirée par le PTB: le professeur de l'université de Liège Robert Halleux poussera la liste pour les élection à la Chambre.