Belgique

La ligne 1 du métro reste la seule à circuler lundi après-midi à Bruxelles, en raison d'une grève initiée à la Stib par les syndicats CGSP et CGSLB. 

Sa fréquence est toutefois réduite à un métro toutes les 15 minutes, indique la société des transports en commun bruxellois. A 14h30, 13 lignes de tram roulaient toujours, à savoir les lignes 3, 4, 7, 19, 25, 39, 51, 55, 81, 82, 92, 93 et 94.

Vingt lignes de bus sont assurées, soit les 15, 21, 29, 34, 36, 38, 43, 46, 48, 50, 53, 54, 60, 66, 71, 78, 87, 88, 89 et 95.

Leur fréquence est toutefois plus réduite. La Stib considère en effet une ligne comme étant exploitée si au moins la moitié des véhicules sont présents par rapport à un jour normal. Les autres lignes ne roulent pas.

La CGSP et la CGSLB ont déposé un préavis de grève ce lundi pour dénoncer divers problèmes opérationnels qui engendrent "un climat social néfaste" au sein de la société des transports en commun bruxelloise. La CSC Services publics a, elle, choisi de ne pas suivre le mouvement.

Les trois syndicats sont en réunion avec la direction depuis 09h30 lundi.


Pas de piquet de grève mais des "barrages filtrants"

Aucun piquet de grève n'a été installé lundi matin dans les dépôts de la Stib, indiquent les syndicats CGSP et CGSLB. La circulation des transports en commun bruxellois est perturbée en raison d'un préavis de grève déposé par les deux syndicats. "Nous ne cherchons pas à bloquer ceux qui travaillent", souligne Stephan De Muelenaere, secrétaire permanent CGSLB. Des barrages filtrants sont toutefois organisés afin de sensibiliser les employés qui prennent leur service.

L'action de grève initiée par la CGSP et la CGSLB, qui dénoncent divers problèmes opérationnels qui engendrent "un climat social néfaste" au sein de la société des transports en commun bruxelloise, est un succès, se réjouissent lundi matin les deux syndicats. "Les seuls chauffeurs qui travaillent sont ceux affiliés à la CSC", qui a décidé de ne pas participer au mouvement, indique Morad Essaouiki, responsable CGSP. "La grève est un grand succès", enchaîne M. De Muelenaere. "C'est dommage pour les voyageurs mais parfois il faut frapper fort" pour être entendu, souligne-t-il. Une réunion entre la direction et les trois syndicats - CGSP, CGSLB, CSC - est prévue lundi à 09h30.

Les grands axes de la capitale très encombrés, selon Touring

La grève qui perturbe les transports en commun bruxellois ce lundi matin a un impact sur la circulation automobile dans la capitale. "Les grands axes (bruxellois) sont très sollicités et le trafic a été très difficile ce matin, voire à certains moments désastreux", indique Touring Mobilis. A 09h30, la situation s'améliore mais on compte toujours trois quarts d'heure de bouchons rue de la Loi ou à partir de l'avenue de Tervueren, notamment.

Touring Mobilis a comptabilisé plus d'une heure de bouchon sur les grands axes de Bruxelles, tels que l'avenue Charles Quint ou sur l'E40 en direction de Woluwe-Saint-Etienne. "C'est plutôt exceptionnel", souligne Touring, notamment parce que les petites rues, habituellement moins fréquentées, sont également bloquées. La circulation est encombrée depuis 07h30.