Belgique

Faut-il s’attendre à un grand succès de participation ? Faudra voir. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l’économie belge sera mise au ralenti sinon carrément à l’arrêt.

A École?

L'accueil sera garanti Les syndicats sont unanimes: la mobilisation des enseignants sera importante. Mais, selon le cabinet de la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie Dominique Simonet, on assure que la situation sera variable d'une école à l'autre mais qu'un accueil minimum aura lieu pour les parents qui n'ont d'autre choix que d'amener leurs enfants à l'école. A l'université, cela varie aussi. L'UCL et l'ULG n'ont rien prévu. Par contre, l'Ecole Polytechnique de l'ULB a reporté à une date ultérieure, les examens prévus ce lundi.

Trains, trams, bus?

A l'arrêt La plupart des trains, trams bus et métros devraient rester au hangar. La SNCB annonce que la circulation des trains sera complètement interrompue. Même topo pour les Thalys. A Bruxelles, la Stib annonce que son trafic sera très fortement perturbé par le mouvement. Les lignes Tec et De Lijn devraient subir le même sort.

Et dans le ciel?

Paralysie. L'aéroport de Bruxelles-Sud Charleroi sera entièrement fermé. La situation est moins claire à Zaventem. La direction conseille vivement aux passagers de régulièrement consulter le site internet de Brussels Airport. Enfin, à Liège Bierset, beaucoup de vols seront annulés.

A la banque?

Pas de perturbations annoncées Les agences et services bancaires de Bnp Paris-Bas et de ING ne devraient pas être perturbés par la grève. Chez Dexia Banque, on ne s'attend pas à "un impact majeur". Le reste des banques ne devraient pas non plus subir de perturbations.

Au magasin?

Pas clair. Certaines enseignes devraient subir des perturbations, peut-être même des piquets de grève. Mais rien d'officiel à l'heure actuelle. Chez Delhaize, on annonce toutefois que la grève aura un impact sur les activités. Chez Colruyt et Carrefour, même son de cloche... Cela dépendra de la présence, ou non, de piquets.

Et le facteur?

On verra. Bpost n'était pas en mesure de connaître l'impact de la grève avant l'ouverture des bureaux de poste lundi. L'entreprise publique prévient tout de même ses clients qu'il faut mieux prévoir de passer au bureau de poste ce vendredi ou samedi matin pour acheter ses timbres ou envoyer son recommandé. A noter encore que le courrier envoyé aujourd'hui ne sera pas posté lundi. Et le courrier posté lundi, ne sera pas envoyé au centre de tri avant mardi... Il y aura donc du retard.

A l'hôpital? A la Police et chez les Pompiers?

Continuité des soins et des services. Les hôpitaux n'empêcheront pas leur personnel de faire grève mais des dispositions ont été prises pour assurer le suivi des soins. A la police on nous assure que tout ira bien, même si certains commissariats devraient compter plus d'absent lundi matin, et ce, notamment à cause du régime spécial de pension, qui inquiète la profession. Même topo dans les casernes où, même si des pompiers seront dans les rues de Bruxelles, le service sera assuré.

Et en prison?

Gardiens en colère. Les prisons devraient être très fortement touchées par cette grève. Les gardiens devraient massivement débrayer lundi matin.

Dans les palais de justice, les juges, en pleine négociation et inquiets pour leur pension, pourrait aussi marquer le coup... Mais rien d'officiel jusqu'ici.

A la TV et à la Radio?

RTBF a l'arrêt. Service public oblige, les radios et télévisions du boulevard Reyers seront fortement perturbées. En radio, certains journaux seront réduits (13h00, 17h00 et 18h00) ou supprimés, les rendez-vous du matin (06h00, 07h00, 08h00) étant maintenus dans leur format et durée habituels, avec des décrochages de 5 minutes sur Viva à la demi. Un programme de musique continue est prévu sur les cinq chaînes radio tout au long de la journée. En télé, la Une proposera un JT de 13 plus court (15 min) mais les autres programmes seront maintenus. Par contre, sur la Deux, les footeux peuvent faire une croix sur "La Tribune".

Du côté du secteur privé, aucune perturbation n'est attendue. © La Libre Belgique 2012