Belgique

La grève des chemins de fer a provoqué des pertes de 100 à 150 millions d'euros pour le secteur privé, a indiqué lundi le directeur adjoint de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), Bart Buysse. La FEB estime que la grève à conduit à une perte de productivité de 10 à 15% dans le secteur privé belge. Soit un montant compris entre 100 et 150 millions d'euros. "Il s'agit d'une estimation globale", a expliqué Bart Buysse. "Les perturbations dans le trajet domicile/travail, le transport de fret et les problèmes pour atteindre les clients ont été pris en considération."

Les dommages économiques pour le secteur public et les coûts environnementaux dus aux files n'ont, par contre, pas été pris en compte. Pour calculer le préjudice économique, la FEB s'est basée sur le PIB divisé par le nombre de jours de travail. "Le résultat a été adapté en fonction de la part du secteur privé dans l'économie, soit 80%. De cette manière, on peut évaluer le montant d'un jour de grève pour l'ensemble du secteur privé en fonction de l'impact de la grève."