Belgique

Les grèves tournantes qui toucheront le lundi 8/12 les provinces des Brabants wallon et flamand ainsi que Bruxelles entraîneront de fortes perturbations sur le trafic ferroviaire national et international, indique jeudi la SNCB. De part la configuration du réseau, les actions syndicales de lundi prochain "risquent fortement de créer des perturbations qui pourraient avoir des répercussions dans tout le pays, et principalement dans les provinces du Brabant wallon et du Brabant flamand, ainsi que dans la région de Bruxelles-Capitale", souligne la SNCB dans un communiqué.

L'opérateur ferroviaire conseille dès lors à ses clients "de ne pas compter uniquement sur les trains pour se déplacer entre ce dimanche 7 décembre (à partir de 22h) et ce lundi 8 décembre (jusqu'au dernier train)."

La SNCB, qui "comprend et regrette que cette grève puisse perturber les trajets et projets de ses voyageurs tant professionnels que privés", ajoute qu'elle mettra tout en oeuvre pour informer sa clientèle sur la circulation des trains, en temps réel et de façon détaillée, au moyen de plusieurs canaux (planificateur de voyage, site Internet de la SNCB, App. SNCB, moniteurs et tableaux d'affichage en gare, compte Twitter et annonces effectuées en gare).

Pour les informations concernant le trafic international, la SNCB invite les voyageurs à consulter le site de SNCB Europe.


Le réseau de la STIB risque d'être "totalement à l'arrêt" le 8/12

Le troisième acte des grèves tournantes, qui touchera le lundi 8 décembre les provinces des Brabants wallon et flamand ainsi que Bruxelles, générera de "très fortes perturbations" sur les réseaux de bus, trams et métros, le réseau risquant même "d'être totalement à l'arrêt", indique la société bruxelloise de transports en commun STIB. "Les syndicats de la STIB ont appelé à la mobilisation du personnel et notamment des conducteurs et des chauffeurs. Il est très difficile de déterminer aujourd'hui avec précision l'ampleur des perturbations occasionnées, mais le réseau de la STIB risque d'être à l'arrêt ou en tout cas très fortement perturbé", explique la société de transports publics dans un communiqué.

La STIB précise toutefois qu'elle mettra tout en oeuvre, dans la mesure de ses possibilités, "en fonction du personnel présent", pour assurer une desserte des lignes principales. La société de transport en commun recommande tout de même à ses clients de prévoir une solution de rechange pour la journée.

Contact center, site internet, site internet mobile, application, page Facebook et compte Twitter de la STIB seront disponibles pour informer les voyageurs.


Brussels Airport s'attend à de fortes perturbations les 8 et 15 décembre

La grève tournante du 8 décembre et la grève nationale du 15 décembre prochains engendreront de "fortes perturbations" à l'aéroport de Zaventem (Brussels Airport), prévient jeudi l'aéroport. Si Brussels Airport reconnaît qu'il est encore difficile d'évaluer les effets des actions de grève, les mouvements des 8 et 15 décembre "affecteront les transports publics et privés et les activités sur le site aéroportuaire avec pour conséquence des retards et annulations possibles", estime l'aéroport.

Les personnes qui souhaitent prendre l'avion les 8 et 15 décembre sont dès lors invitées à contacter leur compagnie aérienne ou leur agence de voyages "afin de connaître l'état de la situation et de prendre les meilleures décisions quant à leur voyage."

L'aéroport indique encore que d'autres actions sont susceptibles de toucher les voyageurs de Brussels Airport. Il s'agit d'une grève annoncée pour le 11 décembre par un syndicat de conducteurs de trains de la SNCB, et qui risque de priver l'aéroport d'accès par voie ferroviaire, et d'une action de grève du zèle de la police fédérale, le 12 décembre, qui pourrait occasionner des difficultés lors des contrôles frontaliers hors Schengen.

"Brussels Airport continuera d'informer via ses canaux de communication et suivra de près l'évolution pour mettre quotidiennement ses communications à jour", conclut l'aéroport.


Plus de 300 piquets devant les entreprises bruxelloises ?

Des piquets de grève seront tenus devant plus de 300 entreprises, lundi en Région bruxelloise, a annoncé jeudi Nic Görtz de la CSC. "La mobilisation s'annonce assez forte", ajoute Audrey Lhoest de la FGTB Bruxelles. "Pour les commerces, des piquets sont prévus devant la plupart des magasins des grandes enseignes, à savoir Delhaize, Carrefour, Cora, Match, Mediamarkt, Brico, Inno,...", détaille le syndicat socialiste. "Il y aura des piquets de grève devant des hôpitaux. Certains fonctionneront donc au ralenti, mais toutes les urgences seront bien entendu traitées normalement. Il y aura des piquets devant les principales agences bancaires, dont Axa et ING. Dans l'industrie, tout devrait être à l'arrêt: Audi, Mercedes, BMW,... La grève sera particulièrement bien suivie dans l'enseignement, avec beaucoup de piquets devant les écoles. Il y aura aussi des piquets devant les bureaux de poste et devant Belgacom."

De fortes perturbations sont attendues sur le réseau SNCB. La CGSP-Cheminots a convié les dockers anversois pour bloquer les gares du Nord et du Midi. Des actions sont par ailleurs annoncées à Brussels Airport. Les transports en commun seront pratiquement à l'arrêt.

Des blocages ne sont pas exclus dès 05h00. A priori, Delta pourrait être touché ainsi que les sorties vers les zonings en direction de l'aéroport. La CSC a pour consigne de concentrer ses forces sur le blocage des entreprises afin de privilégier les discussions aux piquets.

Philippe Van Muylder, secrétaire général de la FGTB Bruxelles, se rendra avec des militants en matinée à divers piquets de grèves symptomatiques de problématiques particulières. La plateforme "Hart Boven Hard" fera également une tournée des piquets de grève.

La CSC convie les militants à 13h00 au Beursschouwburg, rue Auguste Orts. Des speechs, dont celui du président de la CSC Marc Leemans, sont prévus vers 14h00. "Avec le saut d'index, le retard de l'âge de la pension ou le démantèlement de la sécurité sociale, on bascule vers un changement de modèle de société", dénonce Nic Görtz. "Les grèves vont crescendo. Cela laisse augurer le meilleur pour le 15."