Belgique

Le chef de groupe libéral au parlement européen Guy Verhofstadt n'a jamais été administrateur de Theodorus III, le fonds de l'ULB dédié aux spin-off et start-up, a assuré mercredi ce fonds, réfutant un élément d'une étude de l'ONG Transparency International EU sur les activités secondaires lucratives des eurodéputés. 

Cette étude affirme que l'ancien Premier ministre belge figure dans le top-3 des eurodéputés qui déclarent les activités secondaires les plus lucratives. Transparency International EU voit dans ces pratiques un risque de conflit d'intérêts.

Elle pointait notamment du doigt un prétendu mandat d'administrateur de M. Verhofstadt chez Theodorus III. Or le libéral n'a jamais été administrateur de ce fonds, ni de l'une de ses filiales ou entreprises liées, et il n'a donc jamais reçu de rémunération, indique dans un communiqué Marie Bouillez, partenaire de ce fonds.