Belgique

Tout le monde a encore à l'esprit la catastrophe survenue à la mi-mai chez nos voisins hollandais à Enschede. L'explosion d'un dépôt de feux d'artifice y avait ravagé tout un quartier faisant 17 morts et cinq disparus. En Belgique, le législateur n'avait pas attendu cela pour prendre des mesures.

L'arrêté royal du 23 septembre1958 réglant la fabrication, l'emmagasinage, la détention, le débit, le transport et l'emploi des produits explosifs avait déjà été actualisé par un autre arrêté royal daté du 1er février 2000 ainsi qu'un arrêté ministériel du 3 février 2000 qui définissait précisément quels artifices de joie pouvaient être vendus au public ainsi que les mesures de sécurité à prendre lors de leur utilisation.

Mais comme toute réglementation, il faut encore qu'elle soit appliquée sur le terrain et, à l'approche des fêtes, la tentation est sans doute grande pour certains commerçants de vendre des pétards ou feux d'artifice non autorisés. Le ministre de l'Economie, Charles Picqué, a donc décidé de lancer, à partir de mercredi, une vaste campagne de contrôle.

Pour ce faire, une trentaine d'inspecteurs de son administration ont été formés, mardi, à reconnaître ce qui peut légalement être vendu de ce qui est prohibé. A charge pour eux de faire passer le message auprès de leur centaine de collègues. Au cours de leurs visites dans les 600 magasins autorisés à vendre ce genre de produits, dont la grande majorité (520) en Flandre, ils seront épaulés par 700 gendarmes ayant également reçu une formation adéquate.

SAISIES

Des saisies opérées cette année semblent d'ailleurs prouver que le message de prudence n'a pas encore été entendu. Depuis septembre, trois grossistes ont été pris en infraction. Chez le premier, les inspecteurs ont emporté une tonne d'explosifs trop puissants tandis que chez les deux autres, c'est le permis d'entreposage qui faisait tout simplement défaut.

Des détaillants ont également été pris la main dans le sac. Récemment, par exemple, ce ne sont pas moins de trois tonnes de matériel pyrotechnique qui ont été saisies chez deux détaillants, dans un magasin et dans un box situés, tous deux, à proximité d'une école maternelle.

Autre initiative du ministère de l'Economie, la distribution aux vendeurs et aux clients d'un fascicule expliquant la nouvelle réglementation en vigueur et donnant 14 consignes de sécurité aux utilisateurs. Parmi celles-ci, retenons qu'il faut exiger un emballage lors de la vente d'explosifs et que ceux-ci doivent être munis d'un mode d'emploi clair dans la ou les langues de la région ou encore qu'un particulier ne peut détenir des artifices qu'à concurrence de 500grammes de compositions pyrotechniques.

Et que la fête commence!

Pour plus de renseignements: administration de la qualité et de la sécurité: 02/206.48.47. Webhttp://mineco.fgov.be

© La Libre Belgique 2000