Belgique En 1re instance, son acte n’avait pas été qualifié de terroriste. Le parquet est allé en appel. Le procès débute ce jeudi. C’était un modus operandi préconisé par Abou Mohamed Al-Adnani, porte-parole et responsable des "opérations extérieures" du groupe Etat islamique (EI). Le terroriste avait appelé, en septembre 2014, à tuer "de n’importe quelle manière" des habitants des pays impliqués dans la coalition anti-EI. Il avait renouvelé son injonction en mai 2016.
(...)