Il y a 70 ans, la Belgique vivait ses 1ères rafles de Juifs

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Il y a 70 ans, dans la nuit du 15 au 16 août 1942, la première rafle de Juifs était organisée à Anvers par les nazis et les collaborateurs. Un total de 845 personnes furent arrêtées cette nuit là. Trois autres rafles ont suivi à Anvers et une autre à Bruxelles. Près de 4.000 personnes ont été arrêtées lors de ces opérations de grande envergure menée entre août et septembre 1942. Comme dans toute l'Europe occupée, la population juive de Belgique n'a pas échappé à la persécution de l'occupant nazi. Selon un comptage des Allemands, environ 56.000 Juifs principalement étrangers vivaient à l'époque en Belgique. Quelques milliers de Juifs avaient pu fuir le pays avant qu'il ne soit étouffé sous l'étau nazi.

Dès 1940, une série d'ordonnances - 17 au total - ont été émises par les nazis afin d'identifier les Juifs, de les exclure de la vie économique et sociale ou encore de limiter leurs mouvements. Ces ordonnances officielles étaient aussi complétées par un arsenal de mesures vexatoires prises par les diverses autorités d'occupation et de collaboration.

Si les populations juives d'Europe de l'Ouest avaient pu échapper aux massacres de grande ampleur commis à l'Est, la Conférence de Wannsee, organisée en janvier 1942 à Berlin, allait sceller le sort de millions de Juifs européens. En des termes à peine édulcorés, les nazis décidaient du transfert de tous les Juifs vers l'Est, de leur mise au travail et de leur disparition "naturelle" complétée par un "traitement spécial" pour les éléments les plus résistants.

En Belgique, plus de 12.000 convocations de "mise au travail" en Allemagne furent envoyés aux Juifs à partir du 25 juillet 1942. But des nazis: le transfert des Juifs vers les camps de la mort. A peine 4.023 personnes ont répondu à leur convocation et c'est à ce moment là que les nazis décidèrent d'utiliser la manière forte.

Alors que le premier convoi de déportés quitte la caserne Dossin à Malines le 4 août, les nazis accompagnés collaborateurs, organisent la première rafle de Juifs à Anvers dans la nuit du 15 au 16 août. Cette nuit là 845 personnes sont arrêtées. Trois autres suivront à Anvers (dans les nuits du 28 au 29 août, des 11 et 12 septembre et les 21-22-23 septembre) et une à Bruxelles (dans la nuit du 3 au 4 septembre), où le pouvoir en place se montre moins collaboratif. Au total, près de 4.000 personnes ont été arrêtées lors de ces cinq rafles planifiées en Belgique.

Du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, 25.835 personnes dont 351 Tziganes ont été déportés depuis Malines vers Auschwitz. Si 576 personnes ont pu s'échapper, 24.019 personnes ne sont jamais revenues de l'enfer concentrationnaire. A la fin de la guerre, à peine 1.240 Juifs déportés sont revenus en Belgique, soit moins de 5% des déportés.

Publicité clickBoxBanner