Belgique Fin janvier, le conseil communal de Liège votait, à l’unanimité, une motion rejetant le projet de loi autorisant les visites domiciliaires visant l’arrestation en vue d’expulsion d’étrangers en séjour illégal en Belgique. Christine Defraigne, MR, présidente du Sénat, avait voté contre ce projet soutenu par le gouvernement de Charles Michel. Du côté du Premier ministre, le dossier n’a pas bougé : le projet de loi n’est toujours pas remis à l’ordre du jour à la Chambre. En revanche, sur le terrain local, la résistance s’organise.