Belgique

Libéraux et socialistes s'opposent sur la portée d'une nouvelle réforme de l'impôt des personnes physiques en Belgique. On parle de supprimer des tranches du barème du calcul de l'impôt et de relever la quotité exemptée d'impôt. Compliqué ? Certes. La base du système d'imposition des particuliers (personnes physiques), c'est la progressivité de l'impôt. La loi fiscale belge participe à la redistribution des richesses entre les personnes les plus aisées et les gens les plus pauvres. On applique le taux de taxation le plus bas aux faibles revenus. Ainsi, celui qui gagne 7 500 € net par an ne paiera "que" 25 pc de cette somme au fisc (infographie). Ensuite, le taux de taxation augmente progressivement (d'où le nom d'"impôt progressif"). Par exemple, celui qui gagne 15 000 € net par an paiera 25 pc de taxe sur les 7 560 premiers euros, 30 pc sur 3 200 € (10 760 € - 7 560 €) et 40 pc sur les 4 240 € restants (15 000 € - 10 760 €). Celui qui gagne plus de 32 860 € voit donc une partie de ses revenus taxés à hauteur de 50 pc. Mais, pour rester équitable, la loi continue à soumettre les tranches inférieures de son revenu aux autres taux (25, 30, 40 et 45 pc).

Combien de contribuables belges trouve-t-on dans chaque tranche d'imposition ? Les données du SPF Economie les plus récentes (2005) montrent que 1,2 million de contribuables ont touché un revenu taxable allant jusqu'à 10 000 € annuels. Ces gens subissent donc un impôt de 25 pc, voire 30 pc sur une partie de leurs revenus s'ils dépassent 7 560 €. Ensuite, 2 millions de contribuables gagnent entre 10 000 et 20 000 €. Ces gens atteignent donc la tranche des 40 pc du barème, voire celle des 45 pc. Toujours selon ces statistiques, un peu plus d'un million de contribuables gagnent entre 20 000 et 30 000 €. Ceux-là voient donc une partie de leurs revenus taxés à 45 pc. Enfin, un peu moins de 1,5 million de contribuables gagnent plus de 30 000 €. Toutes ces personnes voient une partie de leurs revenus taxés à 50 pc. Pour à peu près un demi-million de contribuables, c'est même une partie importante de leurs revenus, puisqu'ils gagnent... plus de 50 000 €. Enfin, il existe un abattement à la base, la quotité exemptée d'impôt (infographie). Tout le monde en profite. Mais évidemment, l'avantage est proportionnellement plus important pour les bas revenus. Complexe ? Oui, mais si tout le monde payait un impôt unique au taux de 40 pc, au revoir la solidarité entre riches et pauvres...