Belgique

Lors du procès de Jawad Bendaoud, le "logeur" des djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, qui s'est ouvert mercredi, la présidente du tribunal de Paris a annoncé la mort de Younes Abaaoud, le petit frère d'Abdelhamid Abaaoud. Ce dernier est considéré comme le commanditaire présumé des attentats du 13 novembre 2015. 

Annoncée par les médias français, l'information n'a pas encore pu être confirmée par les autorités belges. Le parquet de Bruxelles n'est pour sa part pas au courant du décès éventuel de Younes Abaaoud, a fait savoir sa porte-parole. Younes Abaaoud est pisté par les services de renseignement depuis plusieurs années. Son frère Abdelhamid l'a emmené en Syrie en 2014 alors qu'il avait seulement 13 ans. Abdelhamid Abbaoud était parti faire le djihad en Syrie en janvier 2014, mais est toutefois revenu en Belgique. Il a alors enlevé son jeune frère à l'insu de ses parents, afin de l'emmener combattre en Syrie.

Le sort de l'adolescent demeure incertain depuis des années. En février 2016, Younes Abaaoud avait en effet déjà été donné pour mort en zone irako-syrienne. Quelque temps plus tard, plusieurs médias se fondant sur des documents d'Interpol, indiquaient que le jeune homme serait en chemin vers l'Europe afin de venger la mort de son frère. Le 18 février 2016, il aurait prévenu sa sœur de son arrivée en Belgique. Le parquet de Bruxelles avait alors ouvert une enquête sur son éventuel retour en Europe ou en Belgique.

Mercredi, le quotidien De Standaard, précisait que les services de sécurité belges avaient de sérieux doutes sur la véracité du décès de Younes Abaaoud annoncé par la juge française.