Belgique

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois a qualifié la levée par l'Espagne des liens diplomatiques avec la Flandre d'"acte très inamical", inédit dans l'histoire de l'Union européenne. Le ministre-président N-VA entend 'convoquer' l'ambassadeur d'Espagne aussi rapidement que possible afin que Madrid revienne sur sa décision, a-t-il indiqué sur Radio 1 (VRT). Geert Bourgeois indique n'avoir reçu aucune notification officielle de cette annonce. Selon lui, elle a pris la forme d'une "note verbale" à l'ambassadeur de Belgique, dont il ne connaît la teneur. Les motivations ne lui sont dès lors pas parvenues.

"Cela ne s'est jamais produit dans l'histoire de l'Union européenne, jamais depuis la création de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) en 1952 et probablement depuis 1945", ajoute-t-il.

L'Espagne a levé le statut diplomatique du délégué de la Flandre au sein de l'ambassade de Belgique après des déclarations du président du parlement flamand Jan Peumans qui ont offensé Madrid dans le contentieux catalan. Il avait envoyé une lettre à une indépendantiste catalane emprisonnée, dans laquelle il affirmait que la détention de responsables politiques catalans prouvait que "le gouvernement central en Espagne ne remplissait pas les critères d'une Union européenne démocratique et moderne". Geert Bourgeois fait valoir la liberté d'expression et la séparation des pouvoirs. Le délégué flamand est le représentant du gouvernement flamand, pouvoir exécutif, alors que M. Peumans représente le pouvoir législatif, argumente-t-il.

Le ministre-président s'étonne par ailleurs que relevé de ses fonctions diplomatiques, le délégué flamand n'a pas pour autant été déclaré persona non grata à Madrid.