Belgique L'annuaire téléphonique en ligne Infobel publie sur son site des informations financières confidentielles, notamment de centaines de médecins établis en société, sans leur autorisation ni les avoir prévenus.

Le président de la Commission de la Vie Privée (CPVP), Willem Debeuckelaere, estime que cela n'est pas permis, alors qu'Infobel s'est déclaré droit dans ses bottes, explique vendredi l'Artsenkrant, le pendant flamand du Journal du Médecin. Le problème a été révélé par un médecin à la rédaction de l'Artsenkrant.

Il avait constaté qu'Infobel publiait ses revenus bruts des dernières années. "Je trouve scandaleux que ce site mette en ligne mes données personnelles sans mon autorisation. C'est une atteinte grave à ma vie privée", a-t-il déclaré.

Infobel estime être droit dans ses bottes: "Nous avons récupéré ces données via la Banque-Carrefour des Entreprises et les registres annuels qui peuvent être librement consultés à la Banque Nationale. Nous n'avons pas besoin d'autorisation pour les publier".

Le son de cloche est différent à la CPVP: "Ce n'est pas permis", a réagi M. Debeuckelaere. "Les comptes annuels sont consultables à la BNB mais ça ne signifie pas que les informations peuvent être publiées par des tiers". En principe, les personnes concernées doivent donner leur autorisation pour l'utilisation des données dans un autre but.

Les informations concernant le médecin à l'origine de la plainte ont été retirées du site, mais elles restent en ligne pour nombre de ses collègues.

Entre-temps, le médecin a déposé une plainte écrite à la CPVP qui a repris le dossier en main.