Belgique

On le sait, la pression démographique et les risques de pénurie de places dans les écoles sont de plus en plus importants en Communauté française, et particulièrement à Bruxelles.

Cette année, en vue de l’inscription des élèves de sixième primaire en première secondaire, 52 604 formulaires uniques d’inscription (FUI) avaient été créés pour permettre aux parents d’inscrire les tout aussi nombreux élèves. Ce chiffre était à la hausse, puisqu’il était de 49 908 en 2017.

Les difficultés bruxelloises

Ce 11 avril, après les trois semaines de la première phase des inscriptions, la Ciri, la Commission inter-réseaux des inscriptions, a communiqué les premiers chiffres de la saison.

Il en ressort que 91% des élèves ont obtenu une place dans l’école de leur premier choix. 96% des élèves ont obtenu une école inscrite parmi leurs préférences. Par contre, 3,8% des élèves (contre 2,8% un an plus tôt) sont placés sur une liste d’attente.

Ce dernier chiffre témoigne à lui seul de la tension démographique qui s’accroît. Sur les 1 816 élèves en liste d’attente, on en compte 1 199 en Région bruxelloise (contre 934 l’an dernier). A Bruxelles, ce sont donc 10% des élèves qui doivent s’inscrire en première secondaire qui sont placés en liste d’attente.

Mais c’est aussi dans le Brabant wallon que la hausse est spectaculaire. 204 élèves s’y retrouvent sur liste d’attente, alors qu’ils n’étaient que 79 à la même époque l’an dernier.

Trouver des places

Notons qu’il reste, au total, 15 343 places libres dans des écoles en Communauté française. 13 000 d’entre elles se situent en Wallonie, hors Brabant wallon.

Pour résorber ces listes, la Ciri va voir ce qu’il est possible de faire pour notamment ouvrir des places supplémentaires dans certaines écoles. L’objectif est de coller au mieux au choix des parents.

Quoi qu’il en soit, tous les parents concernés par l’inscription de leur enfant recevront un courrier de la Ciri ces prochains jours, les informant sur leur situation.