Belgique

Ayant eu l’occasion de parcourir la E19 Anvers-Mons à plusieurs reprises ces dernières semaines, je n’ai pu que constater le contraste saisissant existant entre les portions au nord et au sud de Bruxelles. D’un côté, une route généralement à trois (voire à 4) voies parfaitement macadamisées, de l’autre une chaussée à deux voies rongée par les nids-de-poule et autres joyeusetés (plaques de béton dégradées, déformées, non-uniformisées ).

A tel point que les responsables [?] ont mis en place des panneaux (notamment à proximité de Nivelles et de Wauthier-Braine) afin de prévenir les automobilistes du danger potentiel sur 3 ou 4 kilomètres, et de leur demander de réduire leur vitesse à 90km/h. A se demander si l’on est bien sur la même autoroute et dans le même pays ! Dans ce cadre, le nombre de radars fixes installés en Flandre permet d’une certaine manière d’améliorer l’état des (auto) routes, grâce à un mécanisme d’(auto) financement réalisé sur le dos des conducteurs trop pressés et/ou inattentifs aux limitations de vitesse.

On ne va pas se plaindre de la quasi-inexistence à l’heure actuelle de ces radars fixes en Wallonie. Mais, en attendant de trouver un autre moyen de financement, il ne faut plus s’étonner dès lors de la dégradation progressive des (auto) routes au sud de ce pays, alors que de nombreux travaux d’entretien ont été réalisés (et révisés ?) à bas prix. Bref, entre nids-de-poule et amendes, ce sont toujours les conducteurs (et leur voiture) qui trinquent. Allez, à la santé de nos routes!