Belgique

Trois personnes ont été interpellées en Belgique dans l'enquête sur le piratage du site internet du groupe sidérurgiste ArcelorMittal, qui avait été revendiqué par le collectif de pirates informatiques Anonymous en janvier, a annoncé jeudi la police.

Les trois suspects ont été arrêtés mercredi au cours d'une opération lancée par l'unité spécialisée dans la fraude informatique de la police judiciaire dans les régions de Liège, Huy et Tournai (sud), a annoncé la police dans un communiqué. Du matériel informatique a été saisi au cours des perquisitions et va être analysé, a-t-elle ajouté.

Le 6 janvier, Anonymous Belgique avait mis à exécution la menace qu'il avait lancée quelques jours plus tôt de s'attaquer au numéro un mondial de la sidérurgie.

A la place de la page d'accueil du site, le groupe avait posté un message vidéo dénonçant la fermeture de la phase à chaud du site ArcelorMittal de Liège, annoncée fin 2011. "Anonymous a accompli sa tâche en s'attaquant au site de Arcelormittal et ce fut une réussite, comme vous pouvez le voir", était-il écrit sur le site piraté.

ArcelorMittal, dont le siège européen est au Luxembourg, avait déposé une plainte contre X.

Collectif non structuré, Anonymous s'est fait connaître par de très nombreux piratages partout dans le monde.