Belgique

entretien

Indigné par les propos tenus par le porte-parole du syndicat policier SNPS-NSPV Philip Van Hamme, qui traitait de "vautours" les avocats de la famille d'Angelica (LLB 02/08), le bâtonnier de Bruxelles Robert De Baerdemaeker réagit et exprime son inquiétude.

Que vous inspirent les propos de M. Van Hamme à l'encontre des avocats de la famille Cajamarca ?

Je les trouve excessifs et déplacés. M. Van Hamme a parfaitement le droit de formuler des critiques, mais il y a des limites dans l'expression et l'injure n'est absolument pas acceptable !

La procédure entamée par les avocats de cette petite Equatorienne pour la faire libérer en dernière minute a sans doute été perçue par M. Van Hamme comme une atteinte à l'exercice de ses fonctions. Mais qu'il en vienne à traiter les avocats de "vautours qui profitent de la misère humaine", je ne peux l'accepter !

Pour vous, c'est une accusation gratuite ?

Evidemment ! L'aide juridique est très bien organisée en Belgique. C'est un service de très grande qualité qui permet à tout le monde de bénéficier de l'aide d'un avocat, même pour les plus démunis. L'avocat n'est alors pas rémunéré en honoraires mais bien sous forme d'"indemnisation" par le ministère de la Justice. En ce sens, le droit des étrangers n'est donc assurément pas une matière très payante pour les avocats.

Vous pensez que le métier d'avocat est mal compris du grand public ?

Oui ! Nous avons des lois et les avocats sont là pour permettre à des justiciables, éventuellement étrangers, de faire valoir leurs droits. C'est le système démocratique. A partir du moment où des recours existent, il est logique que les justiciables les exercent. Les avocats n'ont rien fait de mal dans cette affaire, et la décision de libérer ces deux Equatoriennes émane d'un juge ! Chacun doit faire son métier et si un policier se fait juge lui-même, il casse tout le système.

Est-ce que certains avocats ne font pas tout de même leur publicité sur des affaires judiciaires très médiatisées ?

Je connais très bien le cabinet qui s'est occupé de cette affaire. Ce sont des jeunes idéalistes qui font très bien leur travail. Les procédures en matière de cas de personnes sans-papiers sont difficiles et nécessitent souvent des réactions très rapides, voire une permanence 24h/24. Leur travail, de plus, est rarement rémunéré à sa juste valeur puisque payé la plupart du temps par l'Aide juridique.

A côté de ça, dans d'autres matières, il est évident que certains avocats ont des ego plus surdimensionnés que d'autres... Néanmoins, dans notre profession, on est avocat dans l'âme. Et même si certains y sont plus sensibles que d'autres, je ne connais aucun cynique qui ne ferait ce métier que pour exploiter son image.

Vous êtes inquiets de constater qu'un policier puisse s'exprimer de cette manière ?

Je trouve même ça tout à fait révoltant. M. Van Hamme est allé jusqu'à tenir des propos politiques. Si je suis son raisonnement, les avocats empêchent la police de débarrasser le pays de toute cette "racaille". Ce sont des propos très durs à entendre en démocratie de la part d'un policier.