Belgique

La co-présidente d'Ecolo, Isabelle Durant, élue le 7 juin dernier au Parlement européen, va prochainement accéder à la vice-présidence de l'institution. Le groupe des Verts européens, qui a droit à une des 14 vice-présidences du Parlement, a en effet décidé mercredi, par 41 voix sur 43 votants, d'en faire son unique candidate à cette fonction.

Son élection devrait être formalisée lors de la première session du nouveau Parlement, à la mi-juillet, à Strasbourg. Ce mandat est d'une durée de deux ans et demi, renouvelable. Interrogée mercredi, Mme Durant, 54 ans, indiquait vouloir mettre cette fonction à profit pour essayer de rapprocher les institutions européennes des citoyens.

"Vu le fort taux d'abstention, il y a un gros effort de proximité à faire pour le Parlement envers les citoyens. Je pense qu'une vice-présidence permet d'y travailler", a-t-elle confié, se disant également intéressée par le lien entre le Parlement et les institutions régionales bruxelloises.

Du côté du groupe des Verts européens, le 5e plus grand groupe au Parlement avec 53 élus sur 736, on justifiait ce choix par l'expérience d'Isabele Durant en tant que vice-Premier ministre et ministre des Transports entre 1999 et 2003, période durant laquelle elle avait notamment participé à la présidence belge de l'Union européenne, au second semestre 2001. Fraîchement élue à Strasbourg, Isabelle Durant ne croit pas que son inexpérience de l'institution la desservira.

"C'est clair qu'il y aura des choses à apprendre. Mais la vice-présidence, ce n'est pas uniquement qu'une réserve d'anciens. Il faut y apporter du sang neuf (...), notamment en matière de gestion écologique de l'institution". Sa prochaine désignation à la vice-présidence du Parlement européen dissipe l'éventualité, formulée un temps par d'aucuns, de la voir accéder à des fonctions dans un gouvernement régional.

Son départ prochain vers Strasbourg pose également la question de sa succession à la co-présidence d'Ecolo, fonction qu'elle occupe depuis 2004 avec Jean-Michel Javaux. Les statuts des Verts francophones prévoient que la direction bicéphale du parti est exercée par un homme et une femme, l'un devant être Bruxellois(e), l'autre Wallon(ne).

M. Javaux étant l'homme wallon, une femme bruxelloise doit prendre la place de Mme Durant. Le nom de Sarah Turine, députée bruxelloise fraîchement élue, est réguièrement évoqué même si les instance du parti se montrent très prudentes sur cette question. Le remplacement se fera à l'automne, a-t-on indiqué au parti.