Belgique

N'en déplaise aux conservateurs, une langue doit évoluer avec son temps. C'est en tout cas l'avis défendu par l'amoureux des lettres Jacques Mercier.

Massivement relayée par les médias, la proposition des comédiens et anciens professeurs Arnaud Hoedt et Jérôme Piron fait débat en cette rentrée scolaire 2018.

Pour rappel, les deux hommes proposent de simplifier l'apprentissage de la grammaire française en supprimant l'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir. Amoureux de la langue de Molière, l'écrivain et ancien journaliste Jacques Mercier est convaincu des bienfaits d'une évolution de la grammaire : "Je n'en pense que du bien!"

Jacques Mercier, que pensez-vous de la proposition d'Arnaud Hoedt et Jérôme Piron?

Cela fait un bout de temps que cette règle fait débat, il s'agit même d'un point crucial depuis des années, des générations... Le temps passé à apprendre cette règle à l'école pourrait être utilement remplacé par d'autres exercices plus vivants et plus utiles pour les élèves. Je pense par exemple à des lectures en classe ou des dissertations... À quoi ça sert de conserver à tout prix des règles grammaticales qui datent du Moyen-Âge (sic)? C'est l'usage qu'on en fait au quotidien qui module le langage, pas les grammairiens.

Cette évolution fait grincer les dents de nombreux individus "conservateurs". Qu'avez-vous à leur répondre?

Ceux qui veulent à tout prix conserver la grammaire telle quelle le font pour de mauvaises raisons. Sous principe qu'ils ont éprouvé les pires difficultés à apprendre cette règle étant petits, leurs enfants le devraient aussi ? Cela n'a pas de sens. Il faut cependant savoir que, dans l'imaginaire de beaucoup de gens, maîtriser la langue française est encore un signe d'appartenance à une classe sociale élevée. Mais ce n'est pas parce qu'on accorde correctement avec le verbe "avoir" que l'on est plus malin que son voisin. Aujourd'hui, il n'y a pratiquement que dans le secteur du recrutement, en parcourant les CV et lettres de motivations, que les employeurs utilisent l'orthographe et la grammaire comme critère d'élimination. Et les candidats peuvent très bien se faire relire et corriger par quelqu'un d'autre...

En avalisant cette nouvelle règle, ne craignez-vous pas un effet boule de neige entraînant une modification profonde de la grammaire?

Une langue doit évoluer avec son temps. Il faut veiller à garder un équilibre, cependant ! Les smartphones et les tablettes ont balayé les codes du langage écrit, surtout chez les jeunes. Mais ce n'est pas parce que j'écris des SMS en abrégé que je vais me mettre à parler comme tel ! Il existe plusieurs usages du français. Il faut simplement veiller à conserver un langage parlé commun qui soit cohérent entre les nouvelles générations et les précédentes.