Belgique

Via Facebook, le père de Julie s'est exprimé pour le 22 ème anniversaire de l'enterrement de sa fille. Il a évoqué la fameuse dernière initiative de l'avocat de Marc Dutroux, Bruno Dayez.

A travers des propos assez forts, Jean-Denis Lejeune a clairement fermé la porte à l'initiative de l'avocat de Marc Dutroux, Bruno Dayez, qui compte envoyer une lettre aux parents des victimes.

"Tout le monde sait très bien que c'est une manœuvre de plus pour obtenir sa libération conditionnelle et il compte pouvoir nous utiliser pour arriver à ses fins. Il se trompe de cible, en tout cas avec moi, car jamais je ne vais rentrer dans son jeu et faire une quelconque démarche en ce sens", affirme M. Lejeune.

Il souligne également que l'avocat de Marc Dutroux "nous torture sans cesse par ses publications, ses interviews et ses actions (...) Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il n'y a personne pour ramener l'avocat à la raison."

Jean-Denis Lejeune craint également la réaction des juges en vue dans la perspective d'une libération conditionnelle. "Il y a aussi peut-être une autre stratégie qui veut que, le moment venu, des juges se prononceront pour prouver qu'ils ont tout pouvoir même pour libérer conditionnellement Dutroux. Je m'attends à tout, on en a tellement vu."

Carine Russo, la mère de Melissa, s'est elle aussi exprimée à ce sujet dans Le Soir. "Pour moi, c’est du harcèlement moral. Nous, les victimes ou parents de victimes, sommes utilisés par cet avocat pour faire avancer son dossier. Pour que l’on avance dans nos vies quotidiennes, il faudrait arrêter de venir fouiller dans nos plaies, toujours ouvertes. Au contraire, Bruno Dayez jette de l’acide dans nos plaies!", a-t-elle notamment déclaré au quotidien tout en affirmant qu'elle ne lirait jamais cette fameuse lettre.