Belgique

L'abbé Jean-Pierre Delville a été nommé nouvel évêque de Liège par le Vatican, a-t-on appris vendredi lors d'une conférence de presse donnée par Mgr André-Joseph Léonard, président de la Conférence épiscopale.

L'abbé Jean-Pierre Delville, désigné vendredi nouvel évêque de Liège par le pape François, a souligné que sa nomination suscitait la "surprise" et la "frayeur". Il a insisté sur la place de l'Evangile dans une société en pleine mutation et l'importance du rôle social de l'Eglise. Sa devise est "le fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu", en référence à Liège. L'abbé a appris il y une dizaine de jours sa désignation et a demandé un délai avant de répondre positivement.

Jean-Pierre Delville a souligné la "surprise, la gratitude et la frayeur" que cette nomination suscitait. La surprise car même si son nom était cité, il ne figurait pas parmi les favoris. La gratitude car le nouvel évêque de Liège ressent de la confiance autour de lui, car un grand nombre de personnes a communiqué son nom. La frayeur car il estime qu'il devra faire face à des défis, dans une société de mondialisation, où les médias jouent un rôle important, de même que l'immédiateté de l'information. Jean-Pierre Delville a remercié le pape François de l'avoir nommé.

Le nouvel évêque a détaillé des moments qui ont marqué sa vie. D'abord, sa nomination comme vicaire dans quatre églises de Liège. Ces passages dans des lieux divers l'ont frappé à chaque fois, avec pour point commun d'avoir vécu quatre fois une mutation. Ensuite, il a évoqué la Communauté Sant'Egidio, dont il fait partie depuis 1978. Elle a marqué définitivement sa vocation, par le biais de l'amitié avec les pauvres, l'union de la contemplation et l'action directe sur le terrain.

La communauté a également élargi son esprit sur le plan international. Ensuite, il s'est réjoui d'avoir pu devenir professeur. Le Liégeois a également pris en exemple l'abbé liégeois Antoine Pottier (1849-1923), "sorte de Daens wallon", qui a marqué avec la notion de "justice sociale", un "concept actuel aujourd'hui".

Jean-Pierre Delville a souligné que les évêques de Liège ont marqué l'histoire. Il a notamment fait référence à Louis-Joseph Kerkhofs, qui l'a baptisé. Il a également décrit Aloys Jousten, son prédécesseur, comme une "figure paternelle et attentive".

Jean-Pierre Delville a choisi comme devise: "le fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu", en référence à Liège. Cette inscription, gravée sur les fonds baptismaux de Saint-Barthélémy à Liège, évoque pour lui à la fois la Meuse qui baigne la ville, l'eau du baptême qui crée une ville nouvelle en union à Dieu et la parole de Dieu, source de vie qui donne à la ville joie et paix.

Le nouvel évêque voit l'Eglise de Liège en pleine mutation, avec des changements importants au sein d'une organisation interne où les rôles sont plus diversifiés. "Un diocèse original, marqué par les différences sociales mais avec une richesse culturelle", a-t-il décrit. Il a également souligné le dynamisme de l'Eglise de Liège pour l'action sociale depuis le 19e siècle.

Le rôle social de l'Eglise constitue pour lui un défi. Jean-Pierre Delville estime que l'Eglise doit être pionnière au niveau de la pauvreté, visible au niveau financier mais parfois cachée sur le plan psychologique par exemple.

Il souhaite également la poursuite des mutations au sein de l'Eglise. "La restructuration interne doit se faire dans la concertation et le dialogue", estime Jean-Pierre Delville.

Un autre défi, d'après le nouvel évêque, a trait à l'annonce de l'Evangile et son importance dans une société en pleine mutation. Pour Jean-Pierre Delville, il y a un contenu de la foi, fondamental, à transmettre. "Il faut être sensible au respect et au dialogue intérieur pour être au service des autres", a-t-il souligné.

Le nouvel évêque de Liège a enfin évoqué la place de la femme au sein de l'Eglise. Il a fait référence à la Communauté Sant'Egidio, où des femmes ont souvent des responsabilités.

Mgr Léonard: "L'abbé Delville ? Un valeureux liégeois"

L'archevêque de Malines-Bruxelles, André-Joseph Léonard, s'est réjouit vendredi de la nomination rapide de Jean-Pierre Delville comme nouvel évêque de Liège.

Il a qualifié Jean-Pierre Delville de "valeureux liégeois". Mgr Léonard a mis en avant les nombreuses facettes du désormais ex-abbé. "Je le connais depuis 40 ans (notamment) comme mélomane, féru d'histoire locale, formateur, président du collège Saint-Paul (une maison d'accueil pour prêtres étudiants à Louvain-la-Neuve, NDLR) et écrivain.

Un "chic type" pour Éric de Beukelaer

Sur son blog, l'Abbé Éric de Beukelaer ne tarit pas déloges à l'égard de Jean-Pierre Delville.

"Mgr Jean-Pierre Delville, est ce qu’on appelle un 'chic type': aimable, prudent, bienveillant, drôle, sociable et capable de réflexions pointues – tout comme de bonnes vulgarisations. Il a l’érudition du professeur en histoire de l’Eglise et c’est un conteur-né. C’est également un excellent organiste et un mélomane. Son appartenance à la communauté de Sant Egidio fait comprendre son ancrage spirituel et ecclésial profond, tout à l’écoute des plus pauvres", peut-on lire dans un billet publié ce vendredi.

Sur les pas d'Aloys Jousten, son prédécesseur

Le prêtre du diocèse de Liège Jean-Pierre Delville succède à Aloys Jousten, qui a renoncé en novembre dernier à sa fonction d'évêque, atteint par la limite d'âge de 75 ans.

Après la renonciation d'Aloys Jousten, acceptée par Benoît XVI, une procédure de consultation s'était ouverte pour désigner le nouvel évêque. Le nonce apostolique avait sondé le palais royal, l'archevêché de Malines et diverses instances du diocèse de Liège.

Aloys Jousten avait été nommé évêque de Liège en 2001.

L'ordination épiscopale de Jean-Pierre Delville, professeur à la faculté de théologie de l'UCL, aura lieu le 14 juillet.

Mais qui est donc Jean-Pierre Delville ?

Jean-Pierre Delville, nommé vendredi évêque de Liège par le pape François, est né il y a 62 ans à Liège d'un père architecte et d'une mère comptable. Licencié en histoire à l'Université de Liège (ULg), il a également obtenu le prix d'orgue au Conservatoire de Liège. Il entre au Séminaire Léon XIII de Louvain en 1973. Il est ordonné diacre en 1978 et prêtre en 1980.

Bachelier en philosophie de l'Université catholique de Louvain (UCL), il ira également décrocher un baccalauréat en théologie à l'Université pontificale grégorienne de Rome. Il obtient ensuite une licence en sciences bibliques à l'Institut biblique pontifical. Il est également l'auteur d'une thèse de doctorat en philosophie et lettres (sciences bibliques) intitulée "Lectures et interprétations de la parabole des ouvriers à la vigne (Mt 20, 1-16) au 16e siècle".

Dès 1982, il enseigne la théologie fondamentale et l'histoire de l'Eglise au Séminaire de Liège et à l'Institut supérieur de catéchèse et de pastorale. Il fut président du Séminaire Saint-Paul de Louvain-la-Neuve de 1993 à 2005, puis devint président du Collège Saint-Paul.

A partir de 2006, il est chargé de cours à l'UCL. Il devient professeur d'histoire du christianisme en 2002 et professeur ordinaire en 2010. La même année, il est élu président de l'Institut de recherche Religions, spiritualités, cultures, sociétés qu'il a contribué à fonder.

Il fut aussi porte-parole des évêques de Belgique de 1996 à 2002 et est membre de la Commission épiscopale pour l'évangélisation depuis 1999.

Il fait également partie de la Communauté Sant'Egidio depuis 1978.