JO en Belgique? Rogge doute de nos politiques...

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Notre compatriote Jacques Rogge était invité ce matin sur les ondes de La Première. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'est montré critique envers notre pays.

Après être revenu sur l'organisation de ses derniers jeux à la tête Comité International Olympique, il n'a pu éviter la question d'une éventuelle candidature de la Belgique pour organiser des JO.

Au point de vue économique, le président du COIB ne voit pas de problèmes : "la Belgique a la force économique pour les jeux" souligne-t-il d'ailleurs. Mais c'est au point de vue politique que cela pourrait poser problème : "il faut une alliance très étroite entre monde politique et mouvement sportif. Et il faut que cette alliance travaille sans faille pendant sept ans puisque nous attribuons les Jeux sept ans à l’avance. Alors je pose la question: ‘est-ce qu’on peut envisager que le pouvoir politique en Belgique, malgré les antagonismes, travaille la main dans la main avec le monde sportif pour les Jeux olympiques pendant sept ans d’affilée? Je ne suis pas sûr."

André Antoine loue ses bonnes relations avec ses collègues

André Antoine a tenu pour LaLibre.be à réagir à ce discours: "Ces propos sont de sa responsabilité" juge-t-il. "Tout ce que je peux dire, c’est que nous avons signé un protocole de collaboration et de coopération avec le COIB, ce qui est une grande première. Philippe Muyters, Isabelle Weykmans et moi nous nous voyons régulièrement, cela ne s’était plus passé depuis une vingtaine d’année. Peut-être l’ignore-t-il ? Car il est vrai qu’avant chacun restait un peu de son côté de la frontière linguistique. Maintenant, il y a une instance de coordination sportive entre francophones, néerlandophones et germanophones."

Débat à suivre...

Publicité clickBoxBanner