Belgique

L’homme suspecté de la mort de Wivinne Marion a été inculpé pour d’assassinat et de détention arbitraire.

Le point-presse organisé ce vendredi matin par le parquet de Namur au sujet du meurtre commis à Boninne, petit village au nord-est de Namur, sur la personne d’une joggeuse de 42 ans, a permis d’obtenir plus de précisions.

Le 1er novembre, Wivinne Marion, 42 ans, mère de deux enfants, médecin spécialisée dans la néonatologie au CHR de Namur, profite de ce jour férié pour faire du jogging dans les bois aux alentours de Boninne. Elle remonte la rue du Try puis se dirige vers le bois en empruntant la rue du bois de Lahaut, un chemin qui se termine dans le domaine militaire, ce qui n’empêche pas les piétons de rejoindre Champion et son cimetière militaire en passant par là.

C’est, selon les riverains, un lieu de promenade prisé.

La victime ne voit pas arriver la Renault Laguna bleu foncé du suspect. Le fermier du coin, lui, a tout vu : la voiture s’arrête, le conducteur sort, assène un violent coup de poing au visage de la victime puis il se place dans une position telle qu’on pourrait croire à une strangulation.

Au bout de quelques instants, il jette le corps de Wivinne dans le coffre de sa voiture et démarre en empruntant le même chemin en sens inverse. Le fermier tente de se rapprocher, mais ses cris n’arrêtent pas l’agresseur !

L’agriculteur décide de prévenir la police. Celle-ci croise en arrivant la Laguna qui s’enfuit. Les enquêteurs perdent la Renault de vue, mais la retrouveront un peu plus tard, l’avant plongé dans la Sambre rue du Tir de Ronet.

Un homme, au comportement suspect, sera interpellé un peu plus loin. Lui et son véhicule correspondent au signalement donné par le fermier.

Quant à la Laguna, elle sera retirée de l’eau avec l’aide des plongeurs de la zone Nage (Namur, Andenne, Gembloux et Eghezée) et de la Protection civile. Un dépanneur parachèvera de sortir la carcasse qui sera livrée à la sagacité du labo de la police. À bord, dans le coffre, un seul corps, contrairement à ce que certains avaient annoncé !

Mme Fosseur, porte-parole du parquet, a précisé que le suspect, un homme d’une trentaine d’années, avait été inculpé d’assassinat et de détention arbitraire. “Il ne se souviendrait de rien !”, dit-elle.

Xavier V., un homme d’une trentaine d’années, serait, selon certaines sources fiables, l’individu interpellé. Cet habitant de Flawinne – ce qui expliquerait sa bonne connaissance de la rue du Tir de Ronet – a déjà été inquiété pour l’agression d’une voisine il y a quelques années. La dame avait eu tellement peur de l’apparition du jeune homme à son domicile qu’elle avait sauté du premier étage de sa maison, ses deux enfants sous les bras.

Le gaillard rentrait de guindaille au moment des faits. Xavier V avait aussi tenté une carrière à la Défense, sans grand succès ! Il avait aussi joué au football sous les couleurs de l’Etoile Rouge de Belgrade en 4e provinciale.