Belgique Josy Dubié se dit lassé de l'attitude de la hiérarchie du parti et de son manque d'intérêt criant pour les problématiques internationales.

Coup de tonnerre ! Le vétéran Ecolo Josy Dubié a signifié par lettre d'une page et demie envoyée à huit parlementaires et responsables d' Ecolo et des Verts européens qu'il quittait le parti. Josy Dubié se dit lassé de l'attitude de la hiérarchie du parti et de son manque d'intérêt criant pour les problématiques internationales, dans cet email qui date du 8 novembre.

L'ex sénateur Josy Dubié, figure historique de la mouvance verte francophone, laïc convaincu, apparaît en outre excédé par les prises de position trop pro-catholiques de son parti. Rappel, Josy Dubié ne partage pas les positions en faveur de la monarchie de son co-président de parti Jean-Michel Javaux. Sollicité par La Libre, Josy Dubié s'est refusé dans un premier temps à commenter sa décision. Voyant ensuite que l'annonce de sa démission créait des vagues, il nous a ensuite déclaré: « Mon intention était de laver le linge sale en famille, pas de faire un tel buzz. Je n'avais même pas envoyé mon mail à Javaux ». Dubié ne joue en effet plus de rôle significatif au sein du parti, à part qu'il est membre du comité politique d'Ecolo.

Dans la lettre publiée ici in extenso, Josy Dubié explique que « la goutte qui a fait déborder le vase » est le refus des Verts européens de faire pression sur les Verts brésiliens pour soutenir la candidate de Lula aux dernières présidentielles. « J'ai donc décidé, après longues et mûres réflexions, de quitter le parti Ecolo, de plus en plus parti de bobos dont je ne supporte plus les dérives libérales libertaires ni les foucades monarchistes et calotines de notre chef », écrit-il.

Josy Dubié rappelle qu'il été reporter pendant près de 30 ans, et qu'il a vu mourir des enfants de faim en Ethiopie, au Sahel et au Bengladesh. « Je n'en suis pas sorti indemne! », ajoute-t-il. «  Je suis venu à l'écologie par la question sociale, réalisant que ce sont toujours les plus déshérités qui sont les premières et principales victimes des dégradations environnementales. (…) Je quitte le parti, qui se dit écologiste, pour son manque d'engagement dans la question sociale, et en particulier celle qui concerne ces millions de laissés-pour-compte du « miracle économique néolibéral » dans le Tiers-Monde ». Chez Ecolo, on tombe des nues. "Nous sommes surpris de ce départ, bien que nous en ayons entendu la rumeur voici quelques jours", indique-t-on dans l'entourage de la co-présidence. "Nous allons proposer à Josy d'en parler très rapidement".

Jean-Michel Javaux s'est entretenu au téléphone pendant une demi-heure avec Josy Dubié après la révélation de cette lettre par La Libre Belgique. Grand reporter à la RTBF jusqu'en 1994, Josy Dubié a été fonctionnaire aux Nations-Unies jusqu'en 1999, année au cours de laquelle il est élu sénateur Ecolo. M. Dubié a quitté la vie politique en 2009. Son frère Jean-Claude Defossé, qui a également été journaliste à la RTBF, est député bruxellois Ecolo depuis 2009.