Belgique

La 90e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles rendra lundi matin à 8h45 son jugement concernant la fusillade de la rue Dries. 

Dans ce dossier, Salah Abdeslam et Sofien Ayari sont prévenus pour tentative d'assassinat sur des policiers, commis dans un contexte terroriste, et de possession illégale d'armes, alors qu'ils étaient retranchés dans un appartement rue du Dries à Forest le 15 mars 2016. Le tribunal rendra sa décision lundi matin, en l'absence du principal prévenu, Salah Abdeslam. L'avocat de ce dernier, Me Sven Mary, a en effet affirmé que son client ne sera pas présent pour écouter le verdict du tribunal.

Lors de son interrogatoire par les juges, le 5 février dernier, Salah Abdeslam avait déjà déclaré qu'il ne reconnaissait pas l'autorité du tribunal et qu'il ne plaçait sa confiance qu'en Allah. Il n'avait d'ailleurs pas assisté à la seconde audience trois jours plus tard.

Sofien Ayari, lui, sera vraisemblablement bien là lundi matin devant le tribunal, selon son conseil.

Pour rappel, le 15 mars 2016, des policiers belges et français avaient entrepris de perquisitionner une habitation de la rue du Dries à Forest, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. Dès leur arrivée, ils avaient essuyé des tirs de la part des occupants de l'appartement, alors qu'ils pensaient le lieu inoccupé.

La cellule d'enquête avait suivi une piste, concernant des suspects des attentats de Paris, qui remontait jusqu'à cette habitation. Au cours de la fusillade, plusieurs policiers avaient été blessés et un des occupants de l'appartement, Mohamed Belkaid, un Algérien de 36 ans, avait été tué par les forces d'intervention.

Connu sous le pseudonyme de Samir Bouzid, cet homme était soupçonné d'avoir joué un rôle de coordination et de préparation dans les attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Les deux autres occupants, Sofien Ayari et Salah Abdeslam, seul membre des commandos terroristes de Paris encore en vie et activement recherché, étaient parvenus à s'échapper.

Ils avaient été arrêtés très rapidement ensuite, le 18 mars 2016, rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean.

Quatre jours plus tard, le 22 mars 2016, d'autres membres de cette cellule terroriste, les frères El Bakraoui et Najim Laachraoui, avaient commis des attentats à Bruxelles, dans le métro et à l'aéroport, faisant 32 morts et des centaines de blessés.