Belgique

Karim O., un Liégeois de 39 ans, a comparu ce mardi devant la chambre du conseil de Liège et devrait être prochainement renvoyé devant le tribunal correctionnel, a indiqué son avocat, Me Nève. Cet inculpé est suspecté de pratiquer un islamisme radical et d'avoir combattu en Syrie mais il conteste les faits.

Il est suspecté d'avoir combattu en Syrie durant sept jours en 2013 et d'appartenir à un groupe terroriste. Il avait fait l'objet d'un mandat d'arrêt international et il avait été arrêté en Espagne en juillet 2015, alors qu'il se rendait en Algérie.

Karim O. est suspecté de s'être livré à des activités terroristes après la découverte d'une photo le montrant exhibant une arme. Selon son conseil, cette photo constituerait le seul élément à sa charge mais elle aurait été prise ailleurs qu'en Syrie. Karim O. affirme qu'il a participé à des activités humanitaires en Turquie et qu'il ne s'est jamais rendu en Syrie.

Lors de sa comparution, son avocat a contesté les préventions qui lui sont reprochées et a regretté le non-respect de la présomption d'innocence. "C'est le bel exemple de dossier monté dans des conditions où la présomption de culpabilité l'emporte sur tout autre argument. Dès qu'on parle de terrorisme, aucun argument à décharge n'est écouté", a regretté Me Nève.

La défense sollicitait des devoirs complémentaires afin de démontrer que Karim O. ne s'était pas rendu en Syrie. Mais le parquet s'y est opposé et a sollicité le renvoi de l'inculpé devant le tribunal.