Belgique Le réalisateur britannique Ken Loach a répondu à Charles Michel ce jeudi après-midi sur la polémique liée à la remise des titres de docteur Honoris Causa à l'ULB.

" Je ne voulais rien dire de plus que ma dernière déclaration jusqu’à ce que j’entende ce qu’a dit votre Premier ministre", a déclaré Ken Loach dans une conférence de presse organisée avant la remise des titres. "J’ai compris qu’il a étudié le droit dans votre université. A-t-il mal étudié ? N’a-t-il pas réussi ses examens ? Un bon juriste regarde les preuves avant de décider. Monsieur Michel regardez les preuves et retirez vos paroles".

Le réalisateur britannique a ensuite pointé du doigt l'absence de critique de la politique d'Israël de Charles Michel. "Monsieur Michel a fait des commentaires aux 70 ans d’Israël. Monsieur Michel est un juriste. A-t-il posé des questions sur le droit d’occupation illégale du pays palestinien? Des meurtres de Palestiniens innocents ? Il y a tellement d’exemples de rupture flagrante du droit international."

Enfin, Ken Loach a rejeté, une nouvelle fois, les accusations d'antisémitisme. "J’ai trouvé choquant d’avoir à faire une déclaration sur cette allégation d'antisémitisme parce que toute ma vie de travail, tous les films que j’ai fait, sont en défense des droits humains, du droit international et de la justice", a-t-il développé. "Je connais très bien l’histoire de l’Holocauste. C’est l’extrême droite qui a causé cela et je n’ai rien à voir avec. L’antisémitisme et le racisme sont, dans notre société, liés à la peur de l’étranger, du différent, et sont traduits en haine. C’est profondément dégoûtant, dérangeant".

Mercredi soir, Charles Michel avait désapprouvé ce titre remis par l'ULB, l'université où il avait lui-même étudié le droit, au réalisateur britannique. L'accusant d'antisémitisme, le Premier ministre avait déclaré: "Notre fermeté doit être totale. Aucune ambiguïté, aucun accommodement avec l'antisémitisme ne peut être toléré. Quel qu'en soit la forme. Cela vaut aussi pour ma propre Alma Mater".