Belgique

A peine une semaine après la polémique sur l'accueillante d'enfants "pro-nazie", l'organisation flamande Kind&Gezin se retrouve à nouveau au centre des discussions à la suite de sa gestion du décès par étouffement d'un bébé, Milan Fieer, dans une crèche à Malines. "Kind&Gezin n'a toujours pas fermé la crèche", s'insurgent les parents du bébé dans Het Laatste Nieuws, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Milan Fieer est mort, étouffé par son propre vomi, le 23 octobre 2006 dans la crèche De Zeven Dwergen à Malines. Le médecin légiste avait qualifié le décès de suspect. En 2008, la puéricultrice et la patronne de la crèche avaient toutes deux reconnu leur implication dans ce décès, rappellent les parents. La première avait avoué qu'elle avait trouvé Milan mais qu'elle n'était pas intervenue par crainte de perdre son travail. La patronne aurait également reconnu qu'elle avait d'abord ramené quatre enfants chez leurs mères, parce qu'il y avait trop d'enfants présents à ce moment-là, avant de prévenir les urgences.

Les parents ne supportent pas l'idée que cette crèche soit toujours ouverte. "Nous ne savions rien de ces aveux, c'est le parquet qui nous a mis au courant", réagit Leen Du Bois de Kind&Gezin. "En plus, nous ne pouvons pas retirer une attestation si le procès n'a pas encore eu lieu". L'affaire passera devant le tribunal vendredi de la semaine prochaine.