Belgique

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) a retiré, ce vendredi, l'autorisation qu'elle avait accordée à la Raffinerie tirlemontoise pour son site de Wanze à la suite d'une plainte déposée par un client qui a trouvé des corps étrangers dans le sucre issu de cette raffinerie.

Un dossier d'enquête a été ouvert. Il en ressort "des manquements liés aux infrastructures de stockage du sucre (silos) et des lacunes dans la transmission d'informations exigées par l'AFSCA", indique l'agence fédérale dans un communiqué.

Le site de Wanze ne distribuant son produit qu'à d'autres entreprises agroalimentaires, le risque direct pour le consommateur peut être écarté, ajoute-t-elle. Au cours de l'enquête menée par l'AFSCA, "il est effectivement apparu que des particules inertes des silos de stockage du sucre pouvaient se décrocher ponctuellement, et se retrouver dans le sucre", précise encore l'agence qui a par ailleurs "mis en évidence des manquements dans les informations communiquées par la raffinerie".

Par mesure de précaution, l'AFSCA a placé sous saisie les stocks de sucre présents sur le site et a pris les mesures nécessaires afin que tous les clients de la raffinerie potentiellement concernés soient informés du problème.

Des procès-verbaux d'infractions ont en outre été dressés à l'encontre de l'entreprise.

Le site de Wanze pourra reprendre ses activités après la demande d'une nouvelle autorisation par l'entreprise et après que le contrôle de l'AFSCA ait fourni un résultat conforme aux attentes.


"La sécurité alimentaire est une priorité"

"La Raffinerie tirlemontoise a été informée ce vendredi, par l'AFSCA, de sa décision de retirer, par précaution, l'autorisation de mettre sur le marché le sucre venant de son site de Wanze", a confirmé l'entreprise dans un communiqué. Les sucres commercialisés dans la grande distribution ne sont pas concernés, a-t-elle assuré. Selon la Raffinerie tirlemontoise, le problème à l'origine de la plainte d'un client était dû "à des particules inertes d'un silo de stockage de sucre qui se sont décrochées".

"La sécurité alimentaire est une priorité à la Raffinerie Tirlemontoise. Dès que le problème a été identifié, des analyses ont été réalisées. Celles-ci ont démontré qu'il n'y a pas de risque pour la sécurité alimentaire, ni pour la santé", a poursuivi l'entreprise en affirmant "travailler en étroite collaboration avec l'AFSCA pour obtenir rapidement une nouvelle autorisation".