Belgique

L'alerte a été déclenchée vendredi matin. Elle a notamment entraîné une limitation de vitesse à 90 km/h sur la plupart des routes et autoroutes, et de 50 km/h à Bruxelles, en raison de trop fortes concentrations de particules fines dans l'air. Les conditions météorologiques favorables à ces fortes concentrations (inversion thermique et vent de faible intensité) persisteront durant la journée de samedi.

Les modèles de prévisions de la Celine annoncent des concentrations journalières de particules fines qui dépasseront le seuil journalier de 70 µg/m3 en Flandre, à Bruxelles et dans la zone située au nord du sillon Sambre-et-Meuse en Région wallonne. Dans le sud du pays, la qualité de l'air sera mauvaise dans le Hainaut occidental, à Charleroi et à l'ouest de Liège. Elle sera très médiocre ailleurs, seule l'Ardenne restant épargnée par le pic de pollution.

Dimanche, la vitesse du vent augmentera par rapport à samedi, alors que l'inversion thermique restera bien présente et se renforcera. Selon la Celine, il est probable que ces conditions ne donneront pas lieu à une réduction significative des concentrations de particules fines en première partie de journée.

La réduction des concentrations ne devrait avoir lieu qu'en seconde partie de journée. Sur l'ensemble de la journée, les modèles prévoient encore des concentrations élevées et proches du seuil journalier de 70 µg/m3 en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie à l'exception de l'Ardenne.

Enfin, lundi, l'inversion thermique sera toujours présente, mais le vent prendra davantage de force et la turbulence atmosphérique sera plus active, explique la Celine. Les modèles prévoient des concentrations qui reviendront sous le seuil de 70 µg/m3. La journée de lundi ne fera donc plus partie de l'épisode de pollution en cours, conclut la Cellule.