Belgique Le professeur Philippe Van Parijs: " Au nom de leur dignité et de leur culture, les tenants du mouvement flamand considéraient que le flamand, comme on l’appelait à l’époque, devait être mis sur un pied d’égalité avec le français. Cela est advenu à la fin du XIXe siècle. A partir de là, le mouvement flamand a poursuivi ses revendications. Cela a conduit au principe de territorialité linguistique, à la scission de notre système d’enseignement et, en bout de course, à la situation actuelle d’une démocratie belge qui est faite de deux démocraties juxtaposées. C’est pour cela qu’il n’y a pas de nation belge".