Belgique
C'est un père déçu qui est intervenu dans Jour Première, sur les ondes de La Première, chaîne radio de la RTBF. Jérôme Colin, connu pour son rôle de conducteur-intervieweur dans Hep Taxi et sur La Première n'a pas mâché ses mots dans son diagnostic de l'école d'aujourd'hui.  

"C'est une école industrielle, d'un autre âge. Elle crée des enfants en rangs groupés, ils avancent tous à la même vitesse comme quand ils allaient à l'usine, il y a cent ans. (...) Mais le monde a changé, les usines ont fermé. Sauf qu'aujourd'hui, on forme nos enfants exactement de la même façon", regrette le journaliste.

Plus globalement, son diagnostic pointe une trop forte inertie des méthodes d'apprentissage. "Les sciences cognitives sont passées par là et l'école n'a rien entendu. La race a muté et l'école est restée dans les cavernes."

Dernier point soulevé par Jérôme Colin, le temps d'adoption des technologies par la race humaine. Ainsi, l'Homme s'adapterait de plus en plus vite aux technologies, ce qui pousse le journaliste à dire qu'on forme "nos enfants à un monde qui n'existe pas (encore)"

Sa conclusion est simple:  "Arrêtons de bassiner nos enfants avec des matières, apprenons-leur des compétences."