L’école est tout sauf gratuite

Stéphanie Bocart Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Nouveaux cartables, classeurs, stylos, cahiers ; abonnement aux transports publics; inscription à la garderie, à la cantine, à l’université Le mois de septembre, s’il est synonyme de rentrée scolaire pour les élèves et étudiants, est aussi, et surtout, source de dépenses importantes pour les parents. Toutefois, "les frais de la rentrée ne représentent qu’un tiers des dépenses scolaires de l’année", souligne Denis Lambert, directeur général de La Ligue des familles. Voici donc pourquoi dans sa nouvelle enquête sur le coût de la scolarité, La Ligue s’est attachée à sonder 30 familles sur les frais de la rentrée 2010-2011 mais également de l’ensemble de l’année scolaire.

Globalement, pour l’année scolaire 2010-2011, le coût scolaire moyen s’élève à 1 057,40 € pour un bambin en maternelle; 2 152,70 € pour un enfant en primaire; 2 933,60 € pour un adolescent en secondaire et 7 928,50 € pour un étudiant dans l’enseignement supérieur.

Si on se concentre sur le seul mois de septembre 2010, les dépenses moyennes représentent respectivement 168,70 €; 383,60 €; 570,10 € et 1 819,40 €. Comment se répartissent précisément ces frais ?

1Premier constat : le soutien scolaire constitue, pour les parents qui y recourent, le plus gros poste des dépenses pour les enfants en primaire, en secondaire et en supérieur. Selon l’enquête de La Ligue des familles, l’aide scolaire représente ainsi 39 % des frais scolaires pour un enfant en primaire (853,30 € en 2010-2011), 51 % en secondaire (1500 €) et 36 % en supérieur (2880 €). "80 % des enfants ayant recours au soutien scolaire le font sur recommandation de l’école", note Denis Lambert. Conséquence ? "La remédiation est sur la voie de la privatisation et devient un marché dont les prix varient de 15 à 40 € par séance", excluant de facto une partie plus défavorisée de la population scolaire. La Ligue plaide donc vigoureusement pour que "la remédiation scolaire fasse partie intégrante des missions de l’établissement scolaire".

2Si la dépense peut sembler minime au quotidien, les repas scolaires représentent les frais annuels les plus importants pour les parents d’un enfant en maternelle. Ils s’étalent de 133 € à 726 € par an, pour un coût moyen de 449 €. Nombreux sont également les parents à inscrire leurs enfants de primaire au repas chaud de l’école, dont coût 425 € à 726 € par an selon l’école, pour une moyenne de 508,60 €. L’enquête révèle encore que 7 % des écoles font payer les parents pour la surveillance du temps de midi. Alors qu’en Belgique un enfant sur cinq est en surpoids, La Ligue des familles s’interroge également sur "le manque d’encadrement de la qualité des repas à l’école". "Une réelle action en matière d’alimentation saine, équilibrée, équitable et durable doit être développée à l’école", requiert-elle. Enfin, La Ligue réclame une décision de la Communauté française pour que "le temps de midi devienne un temps scolaire".

Retrouvez les points concernant les activités (extra) scolaires, les fournitures, le minerval, le kot et le mode de transport dans votre Libre Belgique de ce jeudi

Publicité clickBoxBanner