Belgique

L'ensemble des syndicats de l'enseignement, tant néerlandophones que francophones, a introduit jeudi un préavis de grève pour le 16 mai. Cela afin de permettre à leurs affiliés de participer à la manifestation interprofessionnelle contre les projets du gouvernement fédéral en matière de pensions organisée à Bruxelles. 

Ce n'est toutefois pas un appel à la grève, précise Joseph Thonon, de la CGSP Enseignement. Les personnes qui se rendront dans la capitale à cette occasion seront cependant couvertes. Côté socialiste, le préavis est signé par l'Acod Onderwijs et ses pendants francophones CGSP Enseignement et SEL-Setca (enseignement libre). Les syndicats chrétiens néerlandophones COC et COV et francophone CSC Enseignement ont également apposé leur signature sur ce document, de même que le VSOA Onderwijs, le SLFP Enseignement et l'Appel (Association professionnelle du personnel de l'enseignement libre - CGSLB) pour les libéraux.

"Ce n'est pas une grève dans l'enseignement", nuance toutefois Joseph Thonon, de la CGSP Enseignement. "Mais les gens qui manifesteront seront couverts." Ce que confirme Eugène Ernst, de la CSC Enseignement: "Nous lançons malgré tout un appel à participer massivement à la manifestation."

Le but de la démarche des neuf syndicats est de mettre en avant les difficultés du métier, notamment en ce qui concerne sa durée.

Les affiliés pourront choisir de faire grève une demi-journée ou une journée complète.