Belgique

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales Rudy Demotte souhaite que l'Union européenne puisse gérer les stocks d'anti-viraux contre la grippe aviaire à l'échelon européen de manière à ce que les produits puissent être délivrés à la bonne heure au bon endroit. Les matières de Santé publique sont encore largement du ressort des Etats-membres. Vu la taille de la Belgique, indique le ministre Rudy Demotte, notre pays est confronté à des difficultés en matière de gestion des stocks, les importantes commandes des Etats plus grands pesant sur les commandes passées par les plus petits pays. Le ministre s'exprimait mercredi en Commission des Affaires sociales du Sénat.

Actuellement, des anti-viraux permettent d'atténuer les effets de la grippe aviaire. La Belgique a acheté un premier lot permettant la fabrication de quelque 350.000 doses de Tamiflu produit par Roche. D'autres commandes ont été passées, l'objectif étant d'arriver à 3 millions de capsules, permettant de prendre en charge un tiers de la population.

Le premier contrat d'achat passé avec la société Roche permet à la Belgique de bénéficier d'une intervention de l'entreprise en cas de déclenchement de la grippe aviaire dans nos régions. Roche s'est engagée à transformer dans ce cas le premier fût acheté en 350.000 doses directement consommables. Cette opportunité ne concerne cependant pas les nouvelles commandes, a regretté mercredi en Commission des Affaires sociales du Sénat le ministre Rudy Demotte. «L'industrie ne veut pas faire en sorte que le gouvernement ait un droit d'usage au-delà des 350.000 doses déjà constituées », a-t-il dit.

Au sein de l'entreprise Roche, on indique que le jour où la grippe s'annonce, on ne peut rendre la Belgique prioritaire par rapport aux autres pays ou à l'OMS. «Nous appliquons le principe first in first out », indique-t-on. On fait par ailleurs remarquer que la Belgique bénéficie des mêmes conditions tarifaires que les grands pays qui passent des commandes plus importantes. Des négociations sont cependant toujours en cours entre la société et le cabinet à propos de la transformation de la matière première. La Santé publique ne dispose pas des outils nécessaires à la transformation des fûts en doses individuelles, a expliqué mercredi Rudy Demotte. L'armée belge dispose quant à elles de tels outils mais en quantité insuffisante, a-t-il précisé. Grâce à la coopération de l'armée française, notre pays pourra toutefois acquérir du matériel et le personnel pourra bénéficier du «training » nécessaire, a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, en matière de vaccination, un appel d'offre européen doit être lancé par la Belgique pour un montant de 5 millions d'euros. Il n'existe cependant pas, à ce stade, de vaccin contre la grippe aviaire.

Enfin, Rudy Demotte a également annoncé l'activation de la vigilance dans les aéroports régionaux de Charleroi, Bierset et Deurne via des services de saniport, cela en vertu du règlement international de l'OMS.

Le ministre a rappelé qu'il n'y avait pas lieu de paniquer, aucune indication permettant de dire que la grippe aviaire parviendra jusque dans nos régions.