Belgique

Le respect des bonnes pratiques en matière d'hygiène des mains s'améliore auprès du personnel soignant, se réjouit mardi l'Institut de santé publique (ISP). 

A l'issue de la 7e campagne de sensibilisation menée en 2016-2017, la proportion du personnel observant les règles d'usage atteint 78%, contre 71,6% auparavant. Pour mesurer les retombées de la campagne "Tous ensemble, évitons les infections! ", l'ISP évalue le respect des règles en matière d'hygiène des mains dans différentes situations de soins avant et après la campagne. Résultat: 78% du personnel soignant respectaient les bonnes pratiques, contre 71,6% avant la sensibilisation.

Les meilleurs élèves sont les infirmiers (80,4% observent les bonnes règles), suivis par les kinésithérapeutes (78,5%) et les aides-soignants (78,2%). Les médecins se placent quatrième (72,9%) mais enregistrent la plus forte progression (+12,3%).

Les règles sont davantage respectées après un contact avec le patient qu'avant ce contact.

"Depuis les premières mesures effectuées en 2005, l'observance de l'hygiène des mains avant campagne est passée de 49,6% à 71,6%. Le respect des bonnes pratiques devient donc une habitude de plus en plus ancrée chez le personnel soignant", souligne Hélène De Pauw de l'ISP, citée dans un communiqué.

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, souligne que les résultats obtenus sont "biens mais nous pouvons encore faire mieux! Nous allons donc poursuivre notre opération 'mains propres', jusqu'à ce que tout risque pour le patient soit écarté".

Plus de 100.000 patients contractent chaque année une infection à l'hôpital selon les estimations, ajoute-t-elle. Ces infections dites nosocomiales peuvent devenir problématiques pour un patient au système immunitaire affaibli. L'hygiène des mains du personnel soignant est ainsi primordiale et depuis 2004, le SPF Santé Publique organise, en collaboration avec la Commission belge de coordination de la politique antibiotique (BAPCOC), des campagnes régulières de sensibilisation.