L'immersion poursuit sa progression

Vincent Rocour Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le train est définitivement lancé. L'immersion linguistique s'impose de plus en plus en Communauté française. Et son succès ne paraît pas s'essouffler. Plus rien ne l'arrête.

D'année en année, le nombre d'écoles qui s'engagent dans l'immersion -laquelle consiste à donner en tout ou partie, le programme des cours dans une autre langue que le français- vole de record en record. En septembre 1999, c'est-à-dire lors de la première rentrée qui a suivi l'adoption du décret autorisant ce type d'apprentissage, 9 écoles fondamentales seulement de la Communauté française proposaient un enseignement immersif. Elles ont rapidement fait des émules. En 2001, 25 écoles faisaient de l'immersion, en 2004, 51 et en 2005, 81 écoles fondamentales, soit une hausse de 59 pc par rapport à l'année précédente. Cette année encore, un nouveau record sera battu. Le gouvernement de la Communauté française a, en effet, autorisé 98 écoles fondamentales à organiser un programme d'immersion. La hausse n'est que de 20 pc par rapport à septembre 2005. Mais le cap de la centaine d'écoles fondamentales qui proposent l'immersion est désormais tout proche. Un cap plus que symbolique.

La frénésie gagne à présent l'enseignement secondaire qui, jusque-là, était resté un peu en retrait. Il y a deux ans, on ne comptait encore que 11 écoles secondaires qui organisaient un programme immersif. L'année dernière, on en recensait 37. En septembre, il y en aura 53, si l'on en croit la liste des écoles répertoriées que l'administration vient de rendre publique(1). Une progression de 43 pc qui en dit long sur le succès d'une formule apparemment bien éprouvée au niveau fondamental.

Dans une toute grande majorité, c'est le néerlandais qui est choisi comme langue d'enseignement par immersion: 77 écoles fondamentales ont opté pour la seconde langue nationale alors que 17 autres choisissaient l'anglais et 4 autres, principalement situées dans la province de Liège, l'allemand. Dans le secondaire, c'est aussi le néerlandais qui est le plus prisé (38 établissements). Mais l'anglais récolte quand même un succès appréciable (12 établissements).

Par province

Par rapport à l'année dernière, c'est dans le Hainaut et dans le Brabant wallon que la progression est la plus remarquée. Ainsi, la province de Hainaut compte désormais 23 écoles fondamentales (+7) et 15 écoles secondaires (+6) qui font de l'immersion: c'est la province la mieux fournie. Elle devance dans l'ordre la province de Liège (33 écoles en immersion), le Brabant wallon (23), la province de Namur (23), le Luxembourg (17) et Bruxelles (17).

Disponible sur

Web http://www.enseignement.be

© La Libre Belgique 2006

Vincent Rocour

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Voici les photos des 9 émeutiers les plus recherchés après les troubles à Bruxelles

    La police a lancé un avis de recherche afin d'identifier 9 émeutiers.

  2. 2
    L'exécution du professeur Djalali "semble inévitable" car son avocat n'a pas fait appel

    L'avocat du professeur Ahmadreza Djalali, condamné à mort à Téhéran, n'ayant pas fait appel auprès de la Court Suprême iranienne, son exécution "semble inévitable", indique dimanche la VUB sur base de propos de son épouse. L'université appelle les ...

  3. 3
    Vidéo
    Prudence: des chutes de neige et du verglas prévus lundi soir et mardi matin

    Des chutes de neige sont encore prévues durant la nuit de lundi à mardi, tandis que des plaques de glace pourraient se former dans le tout le pays, alerte lundi soir l'Institut royal météorologique (IRM). La zone de neige devrait se décaler ...

  4. 4
    De nouvelles émeutes en préparation? La police a intercepté une cinquantaine de jeunes en route vers le centre commercial Docks

    Une cinquantaine de jeunes ont été interceptés samedi en fin d'après-midi par la police alors qu'ils se dirigeaient vers le centre commercial Docks pour s'y battre, indique dimanche la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, confirmant une ...

  5. 5
    Les Flamands ont peur à Bruxelles

    Moins d'un quart des Flamands (23%) se sentent en sécurité à Bruxelles, ressort-il lundi d'un sondage du bureau Ipsos pour plusieurs médias. Soixante pour cent des Bruxellois et 44% des Wallons ont le même sentiment, selon cette enquête réalisée ...

cover-ci

Cover-PM