L’infusion comme hobby pour Hoyos

Rencontre, Frédéric Chardon Publié le - Mis à jour le

Belgique

A priori, Emily Hoyos semblait tomber dans la facilité. Bah, la coprésidente d’Ecolo qui choisit sa théière comme objet fétiche, n’est-ce pas un cliché écolo-bobo-bio ? Pas du tout : l’ancienne présidente du Parlement wallon, grande amatrice de thés en tout genre, perpétue en réalité une tradition familiale. Et, pour elle, le thé n’est pas qu’une boisson, c’est un art de vivre. " Pour mon objet fétiche, j’ai hésité : j’avais pensé choisir Olivier Deleuze lui-même (l’autre coprésident du parti) pour renverser les stéréotypes sur les femmes-objets. Mais, finalement, je ne sais pas si cela aurait été bien perçu (rires). J’ai acheté cette théière dans un petit magasin à Namur, dans le piétonnier, où l’on donne également des cours de cuisine thaï, dans l’arrière-boutique. C’est un chouette projet."

Mais, donc, pourquoi choisir une théière comme objet fétiche ? " Car elle fait le lien entre ma vie privée et ma vie publique. Je consomme du thé du matin au soir. C’est un rituel qui existe depuis toujours dans ma famille : quand j’ai le temps de passer voir mes parents, c’est automatique, on met directement chauffer une bouilloire. Pour moi, le thé, c’est d’abord un moment privilégié qui permet de se poser, un moment que l’on partage, un moment de convivialité. En outre, le thé est associé pour moi à plein de souvenirs de moments passés avec ma mère, où l’on discute autour d’une tasse. J’en bois énormément : ce matin, par exemple, j’ai bu une théière entière, soit environ trois tasses, avant de partir au travail. "

Pour la jeune femme, qui accomplit une carrière politique fulgurante mais très prenante chez Ecolo, le thé est aussi un moyen de décompresser, voire d’avoir un semblant d’hygiène de vie malgré les sacrifices qu’impose sa profession. " Je bois beaucoup de thé vert. Il contient beaucoup d’antioxydants, ce qui compense le manque de sommeil et toutes les crasses que l’on peut manger quand on mène une vie politique Il y a toute sorte de thés que je peux boire en fonction de mes humeurs : que je sois complètement à plat ou au contraire dans les starting-blocks, ou encore que je veuille passer un moment plus cosy C’est vrai que le thé est un stimulant comme le café mais on peut boire aussi du rooibos qui ne contient pas de théine (le rooibos ou "thé rouge" est une plante d’Afrique du Sud qui n’est pas de la famille du thé mais qui peut se boire en infusion, NdlR)."

N’empêche Emily Hoyos semble avoir une vie bien saine. Ou carrément ascétique et tristounette ? "Contrairement à ce que l’on pourrait penser, je n’ai pas une hygiène de vie impeccable, vous savez Il m’arrive aussi de boire de la bière et parfois même à la bouteille ! Et je ne mange pas que du bio . Les politiques, en général, on a la vie qu’on a On est donc obligés d’avoir des choses qui nous stabilisent, comme le sport ou les vacances... C’est une question d’équilibre. Si j’avais le temps d’aller 3 fois par semaine à la piscine, ce serait quelque chose qui me permettrait vraiment d’atteindre un équilibre mais ce n’est tout simplement pas possible."

La théière choisie par Emily Hoyos est sa théière "pour le boulot". Elle en possède évidemment plusieurs, éparpillées un peu partout. " Cette théière m’avait accompagné au Parlement wallon lorsque j’étais présidente de l’assemblée et elle m’a suivi chez Ecolo depuis mon arrivée à la coprésidence. Chaque théière est différente en termes de goûts car les arômes de tous les thés qui y ont infusé s’additionnent imperceptiblement et finissent par donner un goût particulier aux thés que l’on y prépare. Un peu comme le vin et les tonneaux de bois où il vieillit. Je ne la lave jamais au savon, évidemment, pour ne pas effacer ces arômes. Chaque théière est unique pour cette raison. "

Le problème, quand le thé est aussi un art de vivre, c’est que l’on ne peut pas acheter n’importe quoi n’importe où. "Je n’achète jamais les thés en grande surface, le thé n’est pas ce qu’on appelle un produit de consommation à mes yeux. A Namur, il y a deux chouettes magasins de thé et aussi un magasin bio où je peux aller chercher mon thé. Je l’achète toujours en vrac. "

Publicité clickBoxBanner