Belgique L'internat pour bébés et enfants en bas âge, qui ouvrira ses portes lundi à Waregem, choque le Gezinsbond, le pendant flamand de la Ligue des familles. "Cela ne pose pas de problème si c'est occasionnel mais, pour les nourrissons, dormir systématiquement en dehors de leur maison peut être néfaste", selon le Gezinsbond.

De son côté, l'office flamand de l'enfance, Kind en Gezin, pense également que recourir à l'internat doit être occasionnel.

Si les parents travaillent tous les deux de nuit, cette solution peut, par exemple, être envisagée, explique Ronny Machiels de Kind en Gezin. "Par contre, cela devient problématique si les parents ne peuvent pas s'occuper de leurs enfants." L'accueil de nuit des jeunes enfants n'est pas nouveau en Belgique mais c'est la première fois qu'une crèche offre cette possibilité tout au long de la semaine.

"Cela pose sérieusement question", a souligné vendredi Annemie Drieskens du Gezinsbond.

La Ligue flamande des familles comprend cependant qu'il soit difficile aux parents de concilier travail et enfants. Pour cette raison, le Gezinsbond plaide pour plus de flexibilité au travail et souhaite que le congé parental soit prolongé.

Par ailleurs, il ressort d'une étude que les parents belges souhaiteraient passer plus de temps avec leurs enfants.

L'institution Ennès de Waregem offrira dès lundi une formule d'internat à temps plein ou à temps partiel.