Belgique

L'UNION DES ÉTUDIANTS DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE (Unécof) n'est plus considérée comme organisation représentative des étudiants. Les étudiants du Supérieur ne sont plus représentés, depuis août dernier, que par la seule Fef (Fédération des étudiants francophones), annonçait lundi le quotidien «Le Soir». Conformément au «décret participation», les deux associations devaient rentrer une série de documents pour juillet. L'Unécof a non seulement tout envoyé en retard, mais ses dossiers étaient incomplets. Résultat: l'administration n'a pas validé son dossier et l'Union est hors course pour la période concernée (à savoir de 2004 à 2007), avec pour conséquence financière qu'elle se voit privée des subsides ad hoc (30000 €/an) qui passent dans les caisses de la Fef. Dans ses rangs, c'est la stupéfaction, d'autant qu'on a fini par les produire, ces fameux documents, en... octobre dernier. Seulement le décret est clair: hors délais c'est trop tard... Au cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur, Marie-Dominique Simonet (CDH), on «réfléchit». La situation est évidemment ennuyeuse, surtout pour les affiliés de l'Unécof (35000 étudiants dans trois universités et plusieurs Hautes Ecoles). La seule solution passerait par une modification du décret.

© La Libre Belgique 2005