La Belgique a un nouveau gouvernement

BELGA Publié le - Mis à jour le

Belgique

Il y a quatre nouveaux noms dans le nouveau gouvernement par rapport à l'équipe gouvernementale Leterme I : celui du Premier ministre Herman Van Rompuy, celui du ministre de la Justice Stefaan De Clerck, celui du ministre de l'Intérieur Guido De Padt et celui du ministre de la Fonction publique Steven Vanackere. On note encore que Karel De Gucht devient vice-Premier ministre.

Ce sont les seuls changements par rapport à Leterme I où il n'y a par ailleurs aucun changement de compétences.

On ne modifie pas non plus les équilibres au sein du gouvernement entre les cinq formations, le rééquilibrage au bénéfice des libéraux se faisant par le transfert de la présidence de la Chambre du CD&V à l'Open Vld.

La crise aura donc d'abord et avant tout abouti au changement de Premier ministre, Herman Van Rompuy (CD&V) prenant la place d'Yves Leterme.

Par ailleurs, Stefaan De Clerck (CD&V) remplace Jo Vandeurzen (CD&V) à la Justice et Guido De Padt (Open Vld) remplace Patrick Dewael (Open Vld) à l'Intérieur.

Après la décision d'Inge Vervotte (CD&V) de ne pas siéger dans le gouvernement Van Rompuy, c'est le Bruxellois Steven Vanackere (CD&V) qui hérite de la Fonction publique et des Entreprises publiques et sera aussi vice-Premier ministre, une fonction occupée sous le gouvernement Leterme par Jo Vandeurzen.

Celui qui était vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur Open Vld Patrick Dewael quitte le bateau gouvernemental pour devenir président de la Chambre, un poste laissé vacant par le CD&V Herman Van Rompuy devenu premier ministre.

C'est dès lors Karel De Gucht, déjà omniprésent dans les Comités restreints, qui devient vice-premier ministre Open Vld tout en gardant les Affaires étrangères.

Vervotte, solidaire de Leterme, ne sera pas au fédéral

Inge Vervotte, ministre CD&V de la Fonction publique et des Entreprisess publiques dans le gouvernement Leterme, ne montera pas dans le nouveau gouvernement fédéral, par solidarité avec Yves Leterme et Jo Vandeurzen qui en ont démissionné, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Elle y sera remplacée par Steven Vanackere, qui devient par ailleurs vice-Premier ministre.

La jeune ministre démissionnaire a pris cette décision pour des raisons humaines, précise-t-elle, rappelant les efforts menés avec MM Leterme et Vandeurzen lors de leurs campagnes de 2003, 2004 et 2007, qui ont mené le CD&V à la victoire en juin 2007.

Les "préjudices humains et politiques" portés à Yves Leterme et Jo Vanderuzen m'ont poussée à réfléchir profondément, souligne Inge Vervotte.

Evoquant les valeurs fondamentales que sont à ses yeux la coopération, la confiance et la loyauté en politique, elle souligne n'avoir jamais voulu mener une carrière individuelle au sein du parti et du gouvernement. Ces conditions de base ne sont plus remplies aujourd'hui à ses yeux.

S'en prenant à demi-mots aux libéraux, elle souligne le sens des responsabilités et de l'honneur d'Yves Leterme et de Jo Vandeurzen, refusant d'accepter que "seuls des ministres CD&V aient adopté cette attitude".

Une attitude, ajoute-t-elle, "qui ne correspond pas avec celle de pousser quelqu'un à la présidence de la Chambre".

"Le Premier ministre est responsable de l'ensemble de l'équipe, et cette équipe doit être crédible", glisse-t-elle. Pour elle, la meilleure option était celle d'un cabinet restreint, avec un programme restreint jusqu'en juin 2009. Inge Vervotte dit toutefois refuser de s'en prendre à la personne d'Herman Van Rompuy.

BELGA

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM