Belgique

La Belgique attend encore des réponses de la Commission européenne pour déterminer sa position concernant le renouvellement de l'autorisation du glyphosate, la substance active présente dans de nombreux herbicides, a indiqué jeudi après-midi le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme. Une décision en la matière doit normalement être prise lors d'une réunion européenne mercredi prochain. "Il s'agit d'un dossier important, tant pour les enjeux qu'il soulève en matière de santé publique que pour ce qui a trait à la forte dépendance du secteur agricole", souligne Denis Ducarme. "C'est la raison pour laquelle j'attends une série de réponses de la Commission européenne avant d'arrêter une position ferme."

Le glyphosate est une substance très controversée. Une agence de l'Organisation mondiale de la santé l'a catégorisée comme "probablement cancérigène", même si ce diagnostic n'est pas confirmé par les agences européennes des produits chimiques et de la sécurité des aliments. Des documents internes à Monsanto, le géant de la chimie qui commercialise l'herbicide à base de glyphosate le plus connu, le Roundup, ont cependant montré comment l'entreprise a influencé des études scientifiques.

La Commission propose de renouveler l'autorisation de la substance pour dix ans, mais elle ne fait pas l'unanimité. Dans une résolution adoptée jeudi matin, les eurodéputés plaident même pour l'interdiction totale du glyphosate dès décembre 2020.

Dans un communiqué, Ecolo appelle la Belgique à s'opposer au renouvellement de l'autorisation du glyphosate.