Belgique

La Belgique ne devrait fournir que la moitié de l'effort budgétaire demandé par la Commission européenne en 2018, indique mercredi l'Écho. Dans son "draft budgetary plan" remis aux autorités européennes, le gouvernement affirme que le solde structurel du pays devrait atteindre -1,1% du PIB en 2017 et -0,8% du PIB en 2018, soit une amélioration tournant autour de 0,3% du PIB, la moitié de ce qu'attend l'Europe. La Commission européenne demande en effet une amélioration du solde structurel de 0,6% du PIB par an au minimum.

Si on intègre 2017 à la perspective, les progrès se chiffrent à "un bon 1% du PIB sur deux ans", argumente la Belgique, qui devra toutefois convaincre l'Europe pour éviter une sanction budgétaire.

Elle compte essentiellement sur deux facteurs afin de passer, une fois de plus, entre les gouttes. Le fédéral vante en effet son train de réformes: tax shift, refonte de l'Isoc ou pacte d'investissement, tandis qu'il espère, secrètement, que d'autres pays feront encore moins bien que lui, selon l'Écho.