Belgique Electrabel, qui exploite les centrales nucléaires en Belgique, a mal communiqué à propos de la fuite découverte dans la centrale de Doel 1. C'est ce que confirme Jan Jambon ce jeudi à la Chambre. Le ministre a affirmé qu'à aucun moment, il n'y a eu de risque pour l'environnement immédiat de la centrale, pour la population ou pour les travailleurs du site.

L'eau qui s'est écoulée du circuit primaire et qui a été signalée le 23 avril s'est retrouvée dans un mécanisme de collecte.

Electrabel a donc mal communiqué après la découverte de l'incident. Il n'y avait aucun risque, a dit le ministre de l'Intérieur. L'entreprise était censée remettre une note dans les deux jours après le constat, mais celle-ci n'a été transmise à l'Agence fédérale du contrôle nucléaire que le 30 avril. Sur ce rapport, la classification du risque était nulle.

Le ministre a ajouté que les services flamands ont été bien informés de cette conclusion. La délégation du Comité permanent « Infrastructuur en Waterstaat » entendra l'AFCN mardi prochain.