La canicule s’invite chez nous

J.-C.M. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Mercredi, le thermomètre a dépassé les 30°C en diverses régions du pays. On annonçait des orages dans la nuit de mercredi à jeudi, puis une journée sèche avec des maxima compris entre 22 et 26 degrés.

De vendredi à dimanche, le temps s’annonce tropical avec des températures comprises entre 30 et 34°C à l’intérieur des terres. Le début de la semaine prochaine devrait voir le thermomètre redescendre de quelques degrés.

1 Peut-on parler de canicule? Oui. Les climatologues estiment qu’il y a canicule lorsque les maxima atteignent ou dépassent 25°C pendant cinq jours et que, pendant cette période, ils dépassent la barre des 30°C trois jours durant. Ce devrait être largement le cas.

2 Doit-on s’inquiéter de ce coup de chaud ? Oui et non. En août 2003, la vague de chaleur avait duré 13 jours et on avait atteint des températures maximales de l’ordre de 37°C, plusieurs jours d’affilée. Rien de tel n’est au programme, nous a confié Fabian Debal, prévisionniste à l’Institut royal météorologique. Mais le service public fédéral Santé publique n’en est pas moins passé, mercredi, en phase d’avertissement ou de préalerte. Au fédéral, le plan "vague de chaleur" se compose de 3 phases, une phase de vigilance, une phase d’avertissement et une phase d’alerte. Dès ce jeudi, des courriels partiront vers les maisons de repos et les hôpitaux, notamment, pour rappeler les mesures à prendre en de tels moments. Sur le site Internet et les pages Facebook du SPF, les conseils habituels (boire beaucoup, éviter alcool et café, ne pas faire de sport en plein midi, etc.) seront prodigués au grand public. On rappellera que de nombreuses communes belges se sont dotées d’un plan "canicule" qu’elles actionneront si besoin.

3 Y a-t-il des personnes à risque? Oui. On vient de l’écrire, les malades et les personnes âgées doivent être pris en charge, qu’ils soient ou non en institution. Attention aux enfants, aux personnes souffrant de problèmes respiratoires et de maladies chroniques. Ceux qui sont en bonne santé devront à tout prix éviter tout effort aux heures les plus chaudes du jour, d’autant que l’on peut s’attendre, par ailleurs, à une augmentation de la pollution de l’air par l’ozone.

4 Que risquez-vous? Les principaux troubles dus à la chaleur sont l’insolation (maux de tête, somnolence avec perte éventuelle de conscience, fièvre et, parfois, brûlures cutanées superficielles; les crampes de chaleur, crampes musculaires se manifestant surtout en cas de transpiration lors d’efforts physiques intenses; l’épuisement dû à la chaleur, qui survient après plusieurs journées (vertiges, évanouissements, fatigue, insomnie, agitation nocturne inhabituelle); le coup de chaleur (température corporelle élevée, augmentation du rythme cardiaque, agitation inhabituelle, peau chaude, maux de tête, nausées, perte de conscience pouvant aller jusqu’au coma).

Publicité clickBoxBanner