Belgique Le Secrétariat wallon de la CGSP Admi a annoncé dans un communiqué qu'il appelait ses affiliés à une journée de grève de 24h le 10 octobre prochain.

Cette date marque la rentrée parlementaire fédérale. Les plaintes du syndicat concerne le gouvernement Michel Ier. Selon lui, ce dernier n'a eu de cesse "de prendre des mesures qui affectent les travailleurs que nous représentons. Saut d’index, recul de l’âge de la pension, suppression du départ anticipé à la prépension, mise en place d’une pension mixte, travaux d’intérêt général dans les pouvoirs locaux, baisse du financement des hôpitaux et du secteur de la santé, non remplacement des fonctionnaires retraités, sous financement de la fonction publique, suppression d’organismes d’intérêt publics, austérité budgétaire".

Les représentants estiment que les travailleurs de la fonction publique sont considérés par le gouvernement comme "des privilégiés" alors que c'est "un manque flagrant de respect vis-à-vis de nos affiliés. Qu’ils soient cantonniers, techniciennes de surface, collecteurs de déchets, ouvriers de voirie, agents administratifs, aides-soignantes, policiers, infirmières, puéricultrices, formateurs, pompiers, fossoyeurs, agents techniques, fontainiers, gardiens de la paix, … tous œuvrent quotidiennement à satisfaire au mieux les citoyens de ce pays, dans des conditions de travail difficile et dans des statuts souvent précaires".

La CGSP craint notamment les nouvelles réformes à paraître telles que la réforme du paysage hospitalier, du régime de congés pour raisons médicales, du régime de réduction de temps de travail, etc. Selon le syndicat, ces mesures visant à harmoniser les régimes du secteur public et privé se fait au détriment du secteur public puisque selon lui, il n'y a pas d'harmonisation complète car elles ne sont pas totalement alignées sur celles du privé.

Les syndicats prévoient une mobilisation de leurs affiliés dès le mois de septembre pour des actions symboliques, qui déboucheront sur une grève de 24h le 10 octobre.