Belgique

La Belgique doit réduire la congestion du trafic et "prendre des mesures pour décourager l'usage de la voiture" si elle veut pouvoir continuer à respecter les normes européennes sur la qualité de l'air (PM10), ressort-il d'un document publié lundi par la Commission européenne sur la mise en œuvre de la politique environnementale de l'UE. 

"La Belgique est le pays d'Europe le plus embouteillé au niveau des heures perdues ou des retards, en particulier autour d'Anvers et de Bruxelles", souligne notamment ce document. En 2013, environ 78% du transport en Belgique s'effectuait en voiture particulière, épingle-t-il encore.

Dans son analyse, l'exécutif européen se penche sur les différentes mesures environnementales prises ou en voie de l'être par les niveaux fédéral et régionaux. "Les recettes de la Belgique provenant de la fiscalité liée à l'environnement sont parmi les plus faibles de l'UE. Les taxes environnementales représentaient 2,05% du PIB en 2014, contre une moyenne européenne de 2,46% et des taxes sur l'énergie s'élevant à 1,23% du PIB contre une moyenne de l'UE de 1,88%", peut-on y lire.

Des chiffres de 2016 montrent par ailleurs qu'il existe "un potentiel considérable pour réorienter la charge fiscale pesant sur le travail vers les taxes environnementales". Dans le cadre d'un scénario de bonnes pratiques, ces taxes pourraient générer 3,45 milliards d'euros supplémentaires en 2018, atteignant 6,96 milliards d'euros d'ici 2030, estime l'exécutif européen.

Ce dernier constate en outre que l'usage privé de voitures de société est encore fortement subventionné en Belgique. Ce traitement fiscal favorable représenterait des pertes de recettes de près de 3,75 milliards d'euros. "De tous les pays de l'OCDE, la Belgique est celui où la subvention annuelle totale par voiture est la plus élevée, avec 2.763 euros par an et par voiture", pointe le document.

"L'OCDE a épinglé cette faiblesse dans ses prévisions économiques de novembre 2015 pour la Belgique, en indiquant que cette situation empêche de nouveaux progrès dans la lutte contre la congestion, la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre", indique encore la Commission.